Lotus Cars, retour aux choses sérieuses

Lotus Cars DRB Hicom avenir du projet Esprit

L’avenir de Lotus Cars sera clarifié d’ici six mois. Le nouveau propriétaire de la marque anglaise veut faire avancer la marque, sans s’égarer.

Silencieux ou très discret depuis le rachat en février 2012, DRB-Hicom, actuel propriétaire de l’artisan Lotus n’avait pas encore détaillé ses plans pour faire avancer la marque. Reprise après les "années Bahar", Lotus Cars cumule les dettes et la première mesure nette du malaysien a été d’annuler purement et simplement le projet de création de six modèles sur cinq ans (annoncé au Mondial de Paris 2010). Aujourd'hui, Aslam Farikullah, PDG de DRB-Hicom, a précisé à AutoExpress que la production ne serait pas délocalisée d’Hethel (Angleterre, Suffolk) et que Lotus Cars n’était pas à vendre. C’est une bonne nouvelle pour les 1.300 salariés qui en sauront plus avant le milieu de l’année 2013.

Confiance, optimiste et réalisme

Le président de Lotus Cars a également annoncé que la priorité pour son groupe était de sécuriser Lotus sur le marché, en approfondissant et en fiabilisant la gamme au catalogue. Aujourd’hui, Elise, Exige et Evora (un rappel récent d’ailleurs sur les Evora S) sont toutes construites à Hethel au gré des commandes. Aslam Farikullah n’a pas encore évoqué l’avenir immédiat du projet "nouvelle Esprit", mais assure que son développement était maintenu. Plus pragmatique – ce qui n’était pas dans les habitudes du précédent président – Farikullah considère que DRB-Hicom "devra être réaliste et respecter les fondamentaux", il avoue dans la foulée être "impatient de construire (notre) avenir".

L'actualité Lotus sur sportauto.fr

Retrouvez l'actualité Lotus sur ce lien et DRB-Hicom sur celui-ci.

Suivez-nous sur le compte twitter Sport Auto, rejoignez notre compte Google+ Sport Auto et n'oubliez pas notre application iPad Sport Auto.

Photo de

posté par :
Quentin Charnole

Réagissez