Subaru BRZ Turbo, l’injection serait revue

Subaru BRZ Turbo Boxer

Subaru va vite proposer une version turbo de son coupé BRZ. Tout le haut moteur va être revu, chassant l’empreinte de Toyota un petit peu plus.

La version suralimentée des Toyota GT 86 et Subaru BRZ (sans compter la version Scion FR-S, réservée au marché américain) va bien rapidement être proposée à la clientèle. Subaru sera le premier à installer un turbo sur le flat-four 2.0 L, la piste du compresseur est abandonnée. Traditionnellement, la modification implique un nouveau collecteur d’échappement et d’admission en plus de l’installation d’un échangeur. Subaru devrait aussi modifier tout le haut moteur du bloc (à deux culasses ne l’oublions pas) pour installer une "simple" injection directe à la place du système de double injection D4-S de Toyota.

Subaru en première place

En s’appropriant encore plus le moteur, Subaru laisse peu de place à Toyota dans le berceau avant. En effet, l’architecture du bloc (un quatre cylindres boxer, à pistons opposés) est typiquement associée à Subaru et son histoire. La technologie Toyota de l’injection en deux temps (injection directe + injection dans un collecteur), adaptée aux moteurs de type atmosphérique, passerait à la trappe au profit d’un quatuor d’injecteurs soumis au souffle d’une turbine Subaru. Néanmoins, cette "place" prise par Subaru se justifie amplement. On murmure près de Gunma (usine Subaru japonaise, où sont assemblées les Toyobaru) que le 2.0 L Turbo proposerait 280 ch en bout de vilebrequin.

L'actualité Subaru sur sportauto.fr

Retrouvez l'actualité Subaru sur ce lien et BRZ sur celui-ci.

Suivez-nous sur le compte twitter Sport Auto, rejoignez notre compte Google+ Sport Auto et n'oubliez pas notre application iPad Sport Auto.

Illustration: Moteur du Subaru BRZ 2012.

Photo de

posté par :
Quentin Charnole

Réagissez

Commentaire(s)2

vendredi 13 mars 2015 à 11:03 housse voiture dit : belle voiture

lundi 05 novembre 2012 à 03:05 Rolex air king replica dit : It was a strange, weird, interesting and yet futile battle of wits.