Toyota GT 86, une idée de la suite

Toyota GT 86, l'hybride en ligne de mire

Le développement de la GT 86 suit son cours. Prochaine étape, le cabriolet, ainsi qu’une version suralimentée. Mais rien n’était gagné à l’avance.

Sulfureux coupé de Toyota, la GT 86 a intégré le marché européen depuis le mois de juin dernier. Co-développée avec Subaru, "hachiroku" (son surnom) n’est pour l’instant proposée qu’en une seule version, bloquée à 200 ch. Même la configuration TRD (Toyota Racing Development), améliorée à plusieurs niveaux, extirpe autant de puissance (200 ch) et de couple (205 Nm) du quatre cylindres boxer 2.0 L. L’avant-goût d’une version cabriolet au salon de Genève 2013 à permis à quelques chanceux de s’entretenir avec le responsable du développement, Tetsuya Tada. Affable, le Japonais convient que mettre un peu plus de puissance dans la GT 86 est une idée qui lui traverse l’esprit depuis des mois.

Turbo, compresseur ou hybride

"On m’a déjà demandé à propos d’une version turbo. Nous travaillons sur un restylage de mi-carrière pour la GT 86 et nous sommes en train d’étudier la suralimentation par compresseur ou turbine. Mais un moteur électrique, en assistance est aussi une solution, qui apporterait des avantages que l’admission forcée n’a pas". La solution hybride est donc très sérieusement envisagée par l’ingénieur en chef.

Faire ses preuves

Lors de l’entretien avec les Anglais d’Autocar, Tetsuya Tada est revenu sur les conditions de naissance de la GT 86, et de l’ambition de Toyota sur son coupé, notamment concernant la conversion cabriolet. "La direction (de Toyota ndlr.) a considéré la GT 86 comme très risquée (…) Ils voulaient des preuves que le coupé 86 atteigne les ventes prévues avant de signer pour le cabriolet" dévoile Tetsuya Tada. "Maintenant, ils savent (…) on peut réfléchir à d’autres idées, mais nous ne devons pas perdre l’une des vertus principales de la GT 86, qu’est la quête de puissance".

Dont acte.

Photo de

posté par :
Quentin Charnole

Réagissez