F1 - Grosjean: « J'aime le circuit »

F1 - Interview avec Romain Grosjean

Interview avec Romain Grosjean. Le pilote Lotus n'a pas pu remonter jusqu'aux points à Montréal mais il a de gros espoirs pour Silverstone.

Romain Grosjean a terminé hors des points au Canada, après avoir eu du mal à remonter dans le classement à cause de difficultés dans la gestion des pneus. Il espère faire mieux en Grande-Bretagne, où il a souvent brillé.

Appréciez-vous Silverstone ?

C’est un circuit fantastique, avec beaucoup de virages rapides, ce qui devrait convenir à la E21. Surtout avec le nouveau package d’évolutions que nous aurons ici. C’est notre course à domicile, pour l’équipe et pour moi, alors nous aurons beaucoup de supporters. J’ai gagné ici en GP2 en 2011, alors je dois dire que j’aime le circuit ! J’ai aussi marqué des points lors de mes débuts à Silverstone en F1, donc c’est une série que j’aimerais prolonger.

Pourquoi tant de pilotes apprécient Silverstone ?

Silverstone est difficile, mais il offre beaucoup de bonnes sensations. C’est un des tracés les plus rapides de l’année, avec des virages de légende comme le complexe Maggots, Becketts, Chapel. Quelle sensation dans cet enchainement ! Je suis pressé de la revivre cette fois encore. C’est aussi un Grand Prix spécial pour l’équipe puisque l’usine est à deux pas. C’est toujours un plaisir de voir non seulement l’équipe course, mais aussi tous ces gens de l’usine qui viennent nous voir en action. C’est grâce à tous leurs efforts que nous pouvons prendre la piste, ils font un travail extraordinaire. Je leur rendrai visite après la course et j’espère leur présenter une belle coupe !

Quelles sont les difficultés de Silverstone ?

L’an dernier, le temps était un peu humide. Pas vraiment une énorme surprise pour les Anglais avec qui j’ai discuté ! Je vis maintenant assez près du circuit et mes fréquentes visites à Enstone m’ont appris que le temps peut beaucoup changer. Un jour d’été anglais est une merveille, mais il faut parfois attendre longtemps avant de le trouver !

Pouviez-vous faire mieux au Canada ?

Il n’y a pas vraiment grand-chose à dire. Le deuxième train de pneus n’a vraiment pas fonctionné. Nous avions prévu une excellente stratégie. Dès que les pneus médiums ont été à bonne température, j’ai pu effectuer quelques beaux dépassements. Grâce à cela, je me suis trouvé en position de marquer des points. Mais à partir du moment où j’ai passé les super tendres, tout est allé mal. Le train que nous avons utilisé n’a simplement pas fonctionné (...) ce qui a été une grosse surprise. Ensuite, nous pouvions tenter un combat perdu d’avance avec des pneus détruits ou passer un autre train de pneus, des médiums, ce que nous avons fait. Mais là encore, les pneus n’ont pas fonctionné correctement.

Enchaîner cinq courses en Europe fait-il une différence ?

Nous n’avons pas de décalage horaire et nous pouvons bénéficier d’une bonne suit de sommeil, ce qui est plutôt bon ! Les meetings de course sont aussi plus courts, puisque nous perdons beaucoup moins de temps dans les voyages ou à nous habituer à un autre fuseau horaire. Nous allons nous rendre dans de superbes destinations lors des prochaines courses, où nous attendent des fans enthousiastes. Espérons que le spectacle sera à la hauteur, avec Lotus F1 Team en première ligne.

Photo du rédacteur vls

posté par :
Vls

Réagissez

Commentaire(s)2

jeudi 27 juin 2013 à 12:42 pat le mallin dit : Le circuit lui ne t'aimera sans doute pas..to Be continued...

jeudi 27 juin 2013 à 10:32 CHAPARRAL dit : Donc ....une raison en moins de se louper ! Rendez-vous Dimanche 15h30 !