Officiel : l'écurie Renault de retour en 2016

Renault F1 écurie officielle 2016

En 2016, Renault s'engagera à nouveau en tant qu'écurie complète. Cinq ans après la cession d'Enstone, le constructeur français rachète Lotus F1 Team.

Renault vient de décider le neuvième mouvement stratégique de son implication historique en formule 1. Débuts en 1977 ; retrait en tant qu'écurie fin 1985 puis en tant que motoriste fin 1986 ; retour avec Williams en 1989 ; éloignement de 1998 à 2001 ; renaissance de l'écurie d'usine en 2002 ; effondrement post-Crashgate de l'édifice en 2010 ; concentration ensuite sur son coeur de métier avec Red Bull et sur la révolution des moteurs hybrides de 2014.

Son 301e GP à Melbourne

En 2016, donc, Renault reprendra à nouveau la forme d'une écurie d'usine pour seulement la troisième fois de son histoire, et prendra part à Melbourne, le 20 mars prochain, à son 301e GP.

Carlos Ghosn, son Président, a enfin pris sa décision, après des mois d'attente et de dures négociations avec Bernie Ecclestone au sujet de revenus financiers en hausse. Au dernier salon de Francfort, il avait déclaré que Renault n'avait désormais que deux options : "quitter la Formule 1 ou gérer notre propre écurie. Nous avons été clairs avec Red Bull en disant de ne plus compter sur nous en tant que fournisseur de moteurs. Nous avons déjà alerté les autorités de la Formule 1 en leur disant de ne plus compter sur nous en tant que fournisseur de moteurs. C’est fini. »

Fin septembre, Renault signait une lettre d'intention de rachat de l'écurie Lotus alors devant le tribunal de commerce de Londres en vue d'une liquidation proche. La date limite était fixée au 7 décembre. Quatre jours avant la cruciale échéance, Renault a donc confirmé la transaction. Sans cela, Lotus disparaissait.

Un an de plus avec Red Bull...TAG ?

En plus de la décision finale de gérer désormais sa propre écurie, Renault conservera aussi, en parallèle, sa relation avec Red Bull. Même si rien n'a été annoncé ce jeudi soir. C'est en fait le résultat d'une constatation et d'une espérance. La constatation est qu'il serait peut-être hasardeux de se couper d'une écurie de premier plan comme Red Bull et d'une source de retour sur investissement financier. Le tout face à Mercedes et ses trois clients, ou encore Ferrari et ses trois partenaires. L'espérance est aussi de profiter pendant un an d'un travail de développement technique et de retour d'informations avec Red Bull, alors que le châssis Lotus/Renault risque d'être peu compétitif et que remettre Enstone à niveau prendra du temps.

Le Power Unit Renault de Milton Keynes sera badgé normalement TAG, en rapport avec l'horloger suisse TAG-Heuer. Ce serait un sacré clin d'oeil doublé d'une ambiguïté censée narguer McLaren et Ron Dennis. En effet, Red Bull vient de piquer le sponsor historique de montres de McLaren. Il avait été intégré en 1985 au tentaculaire groupe TAG des Ojjeh, avant d'être revendu à LVMH. Il n'y a donc plus de lien entre l'actionnaire de McLaren et Heuer mais il reste en arrière plan l'évocation du moteur de McLaren, le Porsche Turbo V6 1,5 litre, entre 1983 et 1987, qui s'appelait... TAG (tout court) !

Renault utilisera 2016 comme une année de transition, avec notamment deux pilotes payants - Maldonado et Palmer, également tous les deux champions de GP2 en 2010 et 2014 - imposés par les contrats en cours avec Lotus et indéboulonnables à moins de sortir des dizaines de millions ou d'entamer un bras de fer juridique. La vraie nouvelle aventure 100% Renault débutera elle en 2017, avec sa vraie identité, sa vraie ambition et ses vrais pilotes : un jeune français associé à un pilote confirmé étranger, nous dit-on.

Les premiers essais dans 2 mois et demi

On ne sait pas encore grand chose de l'organisation et du fonctionnement précis de l'écurie.

Tout restera-t-il à Enstone ? Y aura-t-il une relocalisation partielle en France à Viry ? Au contraire, une partie de Viry sera-t-elle ramenée à Enstone ? Qui en sera le patron opérationnel ? Comment seront réparties les tâches de pouvoir entre Cyril Abiteboul, Frédéric Vasseur et Alain Prost ? D'autres informations suivront début janvier 2016. On attend notamment de savoir quelle place il y aura pour un pilote français (Ocon, Vergne, Gasly), au moins dans un rôle de troisième pilote.

On sait depuis plusieurs mois que Bob Bell, ex-Mercedes et ex-Renault (déjà), en est charge de la direction technique, et que Renault a recruté en septembre dernier un ancien responsable de la division Motorosport de Mercedes-Benz, Axel Wendorff, dont la mission est de remettre Viry dans le droit chemin. L'avenir de Renault passe par des progrès notables de son moteur, cause de nombreux troubles depuis 2014.
Côté Enstone, il faudra accélérer la finition du châssis 2016, dont personne ne sait à quelle phase il est en exactement. Les premiers essais débutent dans deux mois et demi à Barcelone !

La F1 peut souffler !

Quoi qu'il en soit, Renault revient à la F1 dans une situation périlleuse. Une décision courageuse, inscrite dans la durée, sur 9 ans, jusqu'en 2024. C'est bien le plus important même si le visage 2016 de Renault ne ressemblera pas tout à fait à ce dont les fans français auraient pu rêver. On est loin de Mercedes en 2010 avec Michael Schumacher et Rosberg, mais la France sauve in extremis sa présence en F1, après avoir bien failli le perdre. Avec des moyens politiques et financiers moindres.

Alors que dans un passé proche, Jaguar, BMW ou encore Toyota ont claqué la porte, - et même Honda avant de revenir comme motoriste-, Renault a assuré l'essentiel : sa survie en F1. Et évite par la même occasion une crise sans précédent à ce sport. Mais mieux encore, elle a de la visibilité devant elle et le soutien de Carlos Ghosn pour retrouver le premier plan et les succès.

A voir ce qu'il est maintenant possible d'en faire dans une situation, en plus, où la F1 n'est sûre de rien : ni de sa stabilité ni de ses règlements châssis 2017 ou moteurs 2018. Dans la tempête, il est déjà bien de s'être mis au sec.

Retrouvez le communiqué en son entier et la déclaration de Carlos Ghosn : "J'ai décidé que la place de Renault était en formule 1 en 2016. Les derniers éléments venant des actionnaires de la F1 m'ont donné la confiance nécessaire pour accepter ce nouveau challenge. Notre ambition est de gagner même si cela prendra du temps."

Photo de

posté par :
Thibault Larue

Réagissez

Commentaire(s)5

samedi 05 décembre 2015 à 08:45 dilemblue dit : F1, Moteurs hybride ? très bon pour Renault technologie tout ça !

vendredi 04 décembre 2015 à 15:59 fanf1 dit : C'est une excellente nouvelle pour le sport automobile français et pour Renault, acteur incontournable de la F1 depuis 38 ans. Déception côté pilote mais l'espoir semble permis de voir un duo plus compétitif et avec un français en 2017. De toute manière, 2016 sera une saison d'ingénieurs et de techniciens pour reconstruire un package compétitif Enstone/Viry. Allez Renault et au boulot !

vendredi 04 décembre 2015 à 12:53 CHAPARRAL dit : @Nanbawan : Il m'arrive parfois de ne pas partager votre opinion ,mais dans ce cas précis ,je suis tout à fait d'accord avec vous ! Cependant il va falloir faire du ménage à VIRY car le bilan de cette année ne plaide pas en leur faveur !

vendredi 04 décembre 2015 à 11:24 Nanbawan dit : Bonne nouvelle au final et le Big Boss à l'air conscient de la taille du défi sur le long terme ce qui est plutôt rassurant. Bon courage, bonne chance et bon vent à eux ; ça ne sera pas facile mais ils ont eu le courage de relever le gant ! Bon, ça fera une bonne grosse cible pour tous les crétins rageux baveux mais disons que c'est comme l'infection microbienne, il va falloir vivre avec je suppose... Pour le reste, 2016 devrait pas être trop transcendant (et ce serait une excellente surprise si c'est le contraire) mais il faudra être attentif à la courbe de progression. Renault devrait garder les contrats juteux des deux pilotes nommés pour cette première saison du retour de la vengeance mais il sera intéressant de voir qui sera en position de numéro trois à attendre son heure et en situation d'aider l'équipe à progresser.

jeudi 03 décembre 2015 à 23:46 Reg dit : Peut-être enfin le départ de Maldonacrash en 2017 ! Bonne nouvelle que Renault reviennent, on espère qu'ils vont progresser rapidement