Les jeunes stars de 2015

Les jeunes stars de la saison 2015

Ils ont entre 23 et 16 ans, sont belges, anglais, allemands ou français, et la F1 les surveille. Sport Auto fait le point sur les quinze jeunes pilotes de 2015.

Ce classement a été établi en concertation avec de nombreux experts des championnats cités, managers de pilote et membres d'écurie les ayant vus ou fait rouler.

1. Stoffel Vandoorne (Belgique, 23 ans, champion GP2)

Déjà champion de F4 et de Renault 2.0, Vandoorne est maintenant champion de GP2. Son seul "échec" est pour le moment une place de... vice-champion en Renault 3.5 ! Difficile, donc, de faire mieux depuis qu'il court en monoplaces.
Le Belge ajoute en plus la manière aux actes, avec le record de victoires en GP2 (11 victoires), de points en une saison (341,5) ou encore de podiums en une année (16). Il a obtenu tout cela en deux années de GP2, là où, c’est vrai, des Hamilton et Rosberg ne sont restés qu’un an. Tous ceux qui travaillent avec lui parlent d'un pilote exceptionnel qui allie talent, sang-froid et neurones. Il est maintenant la référence d'ART, le pilote mûr par excellence et le plus apte à évoluer en GP.
Malgré cela, le membre de la filière McLaren n’a pas obtenu de baquet en F1, Alonso et Button étant conservés en 2016. Il va se confronter au championnat où les monoplaces sont les plus rapides en dehors de la F1 : la Formula Nippon au Japon. Il devrait s'y balader. Attention quand même pour l'avenir, car il a déjà 23 ans (!) et n'aura pas encore 3 ans pour accéder à la F1.

2. Esteban Ocon (France, 19 ans, champion GP3)

Lui-aussi enchaîne les titres. F3 FIA en 2014 et GP3 cette saison. Le Français, quatre ans plus jeune que Vandoorne, prend la tête d'une nouvelle génération. Il est de la même que Verstappen, qu'il avait affronté et battu en F3 (pas à matériel égal). Sa saison pourrait paraître décevante, car il ne l'a pas dominée comme on pouvait le penser. Il a été sacré à la dernière course, face à Ghiotto, avec un seul succès à son actif en 18 courses. Contre 5 pour son rival italien. Le panache n'a pas toujours été au rendez-vous. Mais Ocon reste un de ceux qui impressionnent le plus. Son talent est incroyable, selon ART. Il a bien géré le passage aux Pirelli et n'a pas gambergé même quand tout était plus compliqué que prévu. Son avenir est parfois incertain, mais il tient le choc mentalement. Seul petit souci, il n'ira pas en GP2 en 2016 mais normalement en DTM. Mercedes pense que c'est le meilleur endroit pour lui. Et le moins cher ! Mais ce n'est pas le chemin idéal vers les GP.

3. Charles Leclerc (Monaco, 18 ans, 4e en F3, 2e à Macao)

C'est ce que l'on peut appeler des débuts fracassants. Le jeune Monégasque a mis le feu aux pelotons de F3, remportant d'entrée 4 victoires et signant 13 podiums. Il a même mené un temps le championnat face à des pilotes ayant deux, trois voir quatre années de F3 derrière eux. Il a eu plus de mal ensuite, après le départ du directeur technique de son écurie.
Mais à Macao, pour une première, il a terminé 2e. Une vraie sensation. Le nouveau protégé de Nicolas Todt a vraiment été épatant, jusqu'à ses premiers tours de roue en GP3. Il a amélioré la pole d'Ocon, trois jour auparavant... Il avait déjà été un super kartman et avait battu un record de piste en test dans une Renault 2.0. C'est une certitude, Leclerc a tout pour très vite aller en F1. La Scuderia Ferrari voudrait d'ailleurs l'intégrer dans son Academy de jeunes pilotes.
L'histoire humaine est également émouvante, Jules Bianchi, meilleur ami du frère de Charles, ayant été son mécano et le premier à conseiller à Nicolas Todt de prendre sa carrière en main. On imagine à quel point Charles Leclerc doit faire penser à Jules Bianchi dans le coeur de Nicolas.... Une autre personne ne tarif pas d'éloge sur Charles : le médecin des pilotes, Daniel Ceccarelli, qui le considère comme une perle rare. Il visera normalement le titre en GP3 l'an prochain, chez ART.

4. Pascal Wehrlein (Allemagne, 21 ans, champion DTM)

Champion de DTM, Wehrlein est le protégé de Mercedes. Il n'a pas remporté le championnat le plus médiatique ni le plus naturel en vue d'intégrer la F1 mais l'un des plus durs et disputés. C'était, c'est vrai, sa troisième saison et il n'a remporté le titre qu'au terme de 2 victoires, et sans pole. Il a été très constant, afin de battre les Audi et BMW. On l'a également entrevu plusieurs fois dans une Mercedes F1, en essais. Il n'a encore jamais fait preuve d'une pointe de vitesse notable dans une monoplace, comme l'a prouvé son premier test moyen à Abu Dhabi dans une GP2. Et on a l'impression que Mercedes hésite à le promouvoir en F1. Parce qu'Ocon, autre membre de la Filière, est plus prometteur ? Cela dit, Wehrlein mérite sa chance.

5. Pierre Gasly (France, 19 ans, 8e du GP2)

Pour Gasly aussi, il y a un arrière-goût de déception. On attendait plus du jeune Français, champion en Renault 2.0 et vice-champion en 3.5. On rêvait même d'un titre en GP2, puisqu'il a déjà pu faire connaissance avec ce championnat fin 2014. Mais Pierre a connu une entame difficile, souffrant avec les Pirelli et n'étant pas épargné par les coups du sort. Dominé par son rookie d'équipier, Alex Lynn, Gasly est monté en puissance, finissant à égalité avec l'Anglais. Avec 3 pole positions, il a été l'un des meilleurs performeurs en qualif, après Vandoorne, ce qui prouve sa vitesse pure, mais il n'a pas réussi à les convertir en victoires. Il a souvent détruit ses pneus. Chez DAMS, tout le monde lui conserve sa confiance et en fait encore un des gros espoirs français, après Ocon. Il devra viser le titre GP2 en 2016, en plus de continuer l'aventure en tant que troisième pilote Red Bull.

6. Oliver Rowland (GB, 23 ans, champion Renault 3.5)

Il fait partie des lauréats de l'année. Il a en effet remporté le solide championnat Renault 3.5, avec 8 victoires et 7 pole positions. Il a dominé la saison, à sa deuxième tentative dans la discipline. Il succède à Sainz Jr.
Les deux années précédentes, il s'était incliné face à Gasly mais sa pointe de vitesse intéresse quelques écuries de F1. Dont Renault qui pourrait l'intégrer dans une filière. A Spa, pour sa deuxième course de GP2, il s'est qualifié 2e sur un circuit référence. A suivre donc, notamment en Formule Electrique où il va faire une pige chez Mahindra.

7. Luca Ghiotto (Italie, 20 ans, vice-champion GP3)

Il a été l'une des surprises de la saison. Personne ne l'attendait, pas plus son écurie Trident, d'habitude en seconde zone. L'Italien n'avait pas particulièrement de faits d'armes à son actif avant de jouer le titre en GP3. Il avait même été très moyen en Renault 3.5. Mais en GP3, il a été rapide, constant et prompt à tenter de barrer la route à Ocon. Cela demande confirmation pour savoir s'il avait juste la meilleure écurie et la meilleure voiture.

Nick de Vries, chouchou de Ron Dennis, peine encore

8. George Russell (GB, 17 ans, 6e de la F3 FIA, 2e au Master)

Il est l'un des solides espoirs du sport auto anglais. Champion de la F4 BRDC, il a remporté une course en F3 FIA, a terminé 2e au Masters, et a impressionné lors d'essais en 3.5. Il sera en 2016 l'un des grands favoris en F3.

9. Alex Lynn (GB, 22 ans, 6e GP)

2015 avait bien commencé, dans la ligné de son titre GP3 et de sa victoire à Macao F3. Un poste de pilote de développement Williams, sa position de leader chez DAMS face à Gasly avec 2 victoires en 2 pole positions... Pas si mal pour quelqu'un parti de la Filière Red Bull quelques mois auparavant. La fin d'année a été moins brillante et surtout, il a peu de soutiens financiers pour vraiment espérer aller en F1 un jour.

10. Marvin Dienst (Allemagne, 18 ans, champion F4 allemande)

Le championnat de F4 allemand est encore méconnu, si ce n'est que la présence de Mick Schumacher a attiré l'attention en début d'année. Mais ce championnat est, nous dit-on, extrêmement compétitif. Donc, il faut s'intéresser à son champion, qui n'est pas le fils de Schumi mais Marvin Dienst : 8 victoires, 7 pole et 14 podiums. Le jeune allemand l'a emporté pour le compte d'une écurie qui sera l'an prochain dirigée par... Ralf Schumacher. Il a été élu jeune pilote de l'année en Allemagne.

11. Nyck De Vries (Hollande, 20 ans, 3e de la Renault 3.5)

Il est encore une énigme. Celui qui est depuis des années présenté comme le nouveau Lewis Hamilton de McLaren - il est le protégé de Ron Denis- baisse en régime. Excellent kartman, champion de Formule Renault 2.0 mais à sa seconde tentative, le Hollandais peine depuis. Il a connu un début de saison difficile, se retrouvant largement dominé par son très expérimenté équipier Dean Stoneman. Petit à petit, Nyck a remonté la pente et a terminé 3e du championnat. Pas mal, donc au final, pour un rookie. Passer de la 2.0 à la 3.5 n'est pas évident surtout sans bagage F3 ou GP3. De Vries reste un des pilotes à surveiller même si pour le moment, il épate moins les observateurs que lors de ses années karting. Chez DAMS, un Kevin Magnussen avait fait plus forte impression. Ses résultats sont plus laborieux.

12. Jack Aitken (GB, 20 ans, champion Renault 2.0)

Encore un Anglais prometteur. Son titre en Renault 2.0 Europe et ALPS est tout de même à relativiser car Aitken en était à sa troisième saison dans la discipline. Les patrons d'écurie attendent donc de voir ce qu'il va donner en 2016. Lors de ses premiers tests en GP3, il a signé le meilleur temps et a été convaincant aussi en essais dans la 3.5.

13. Sergey Sirotkin (Russie, 20 ans, 3e du GP2)

Qui dit Russe, dit argent et donc pas de talent. Ce poncif, peut-être vrai hier, est dépassé. Depuis qu'un certain Kvyat a prouvé avoir le niveau pour la F1 et même pour devancer Ricciardo. Bis repetita pour le jeune Sirotkin, qui certes a commencé à se faire connaître par l'apport d'une valise d'argent chez Sauber, mais qui démontre un vrai potentiel. En GP2, il a surpris pas mal de monde. Il va très vite et est plutôt constant. Il n'a pas le talent de Kvyat (nous dit-on) mais pourrait mériter une chance à terme.

14. Ralf Aron (Estonie, 17 ans, champion F4 Italie)

Il est sans doute le moins connu de tous, mais a quand même remporté le championnat italien de F4 (pas le plus compétitif peut-être) avec 9 victoires et 7 pole. L'Estonien (un pays pas commun mais qui sort quelques pilotes de temps en temps, comme Marko Asmer) est atypique. Ce qui rajoute à l'intérêt de le suivre.

15. Jake Hughes (GB, 21 ans, 6e Renault 2.0)

Et si la Grande-Bretagne possédait une nouvelle génération dorée ? Il sera bientôt temps de remplacer Button et un jour Hamilton. Après Russell et Aitken, voici Jake Hughes. 21 ans, champion BRDC F4 et un parcours honorable en 2.0.
Mais son potentiel est grand, comme démontré lors de ses tests en GP3 à Abu Dhabi et son meilleur temps d'entrer en 3.5.

Hors classement : Sacha Fenestraz (France, 16 ans, 2e de la F4 française)
Difficile de le classer mais plusieurs personnes nous ont conseillé de ne pas l'oublier. Le plus jeune de tous, 16 ans, Sacha est vice-champion de la F4 française mais n'a été battu que par un pilote (Valentin Moineau) qui redoublait en F4.
Fenestraz est le poulain du champion WTCC José-Maria Lopez. En essais Renault 2.0, il a été très rapide.

Hors classement : Matthieu Vaxivière (France, 21 ans, 2e de la Renault 3.5)
Il est le français le plus à part, car le plus inattendu. Matthieu Vaxivière s'est révélé en 3.5 signant trois succès dont l'un sur le grand Spa. Le premier champion de France F4 (2011, il avait battu Pierre Gasly) se classe finalement vice-champion de 3.5. Il touche un peu à tout (GT, Andros), avec talent, sous l'étiquette de l'ancien Junior Team Lotus. La question est de savoir s'il peut aller plus loin en monoplaces.

Mais aussi...
On en oublie sans doute. Les Antonio Fuoco, Marvin Kirchhöfer, Kevin Jörg (un Suisse à surveiller), Will Palmer (frère de Jolyon Palmer, et bien coté), Nick Cassidy, Joel Eriksson, Niko Kari, Jake Dennis (futur pilote Arden en GP3) et même un Thaïlandais étonnant, Alex Albon (19 ans). De même qu'un Antoine Hubert chez les Français. Mais ceux-ci demandent encore confirmation des quelques belles choses mises en avant. On en a exclu certains comme Felix Rosenqvist, champion F3 et double vainqueur de Macao mais au bout de 6 ans de F3, et Mitch Evans, rapide mais déjà un peu hors-système.

Pareil pour les "fils de" : Guliano Alesi, auteur de très belles performances sporadiques en F4 française (il sera en GP3 l'an prochain), Harrison Newey (fils d'Adrian), Pedro Piquet (fils de Nelson), Pietro Fittipaldi (fils d'Emerson), moyen en F3 mais à son aise dans une 3.5 en essais, ou encore Aurélien Panis (12e de la 3.5) et bien sûr Mick Schumacher (fils de Michael), excellent d'entrée puis disparu des radars ensuite. Aucun n'a vraiment dominé son sujet mais aucun doute qu'en 2016, on entendra parler d'eux.

Photo de Thibault Larue

posté par :
Thibault Larue

Réagissez

Commentaire(s)1

mardi 22 décembre 2015 à 22:06 Alain 63 dit : Donne de l'argent et une bonne voiture formule 1 à Adrien TAMBAY il Sera bon