F1 - Ferrari craignait de fournir Red Bull

F1 - Ferrari avait peur d'être battue par Red Bull

Ferrari a jugé Red Bull trop performante pour pouvoir lui fournir son moteur. L'équipe aurait eu un bon groupe propulseur en investissant moins.

Red Bull a discuté avec tous les motoristes pour la saison 2016. L'équipe va finalement conserver un moteur Renault renommé TAG Heuer. Pendant plusieurs semaines, une signature avec Ferrari semblait possible, puisque la Scuderia avait assuré y être favorable, en ne jugeant pas la concurrence de Red Bull néfaste.

« Mon équipe, mes ingénieurs et aérodynamiciens connaissent leur boulot, » indiquait Maurizio Arivabene, le patron de Ferrari, au Guardian en septembre. « C'est pour ça que ça ne me gêne pas et la compétition est bonne quand on a un concurrent plus fort. »

Peu après, Bernie Ecclestone avait prévenu que Ferrari avait peur d'un tel accord, et les faits lui ont donné raison. Ferrari a totalement changé d'avis et a finalement considéré que Red Bull était une trop grosse menace.

« Nous avons dû faire face à une certaine incertitude sur notre propre fonctionnement et nous devons réduire l'écart technologique (avec Mercedes), » a expliqué Sergio Marchionne, le Président de Ferrari, selon AUTOSPORT.

« Donc fournir un groupe propulseur équivalent à une équipe qui a la capacité technique pour se battre sur le châssis aurait été dangereux pour le niveau de Ferrari. Ma principale mission est de soutenir et de protéger Ferrari. »

« Nous savons que Red Bull est compétente, ils nous ont détruits avec Sebastian Vettel quand ils ont remporté des championnats. »

De nombreux points négatifs pour Ferrari

Avec un moteur Ferrari, Red Bull aurait eu de meilleures chances de battre Mercedes, mais Sergio Marchionne ne veut pas que ce soit une équipe cliente qui le fasse.

« Ca ne m'intéresse pas de battre Mercedes avec Red Bull, » précise-t-il. « Si quelqu'un veut un moteur Ferrari pour battre Mercedes, cet argument ne m'intéresse pas. Je veux que Ferrari gagne. »

Le coût des groupes propulseurs fait débat mais les motoristes perdent déjà de l'argent en les vendant à des équipes clientes. Ferrari n'aurait pas accepté de fournir son moteur à Red Bull puisqu'une équipe à la puissance similaire aurait dépensé moins sur cet aspect.

« Si on voit les investissements importants que Red Bull fait dans le développement de son châssis et qu'on leur fournit ensuite un groupe propulseur qui représente un investissement bien plus élevé que ce qu'ils paient pour l'avoir, c'est inéquitable en piste, » estime Marchionne.

Photo de

posté par :
Vincent Lalanne-Sicaud

Réagissez