F1 - Les ravitaillements pourraient bien revenir

F1 - Todt songe au retour des ravitaillements

Jean Todt, Président de la FIA, veut étudier le retour des ravitaillements. Pat Symonds, directeur technique de Williams, les juge nuisibles pour le spectacle.

L'an dernier, le Groupe Stratégique a annoncé le retour des ravitaillements en 2017, afin de bénéficier de monoplaces plus légères et d'améliorer les performances. Les équipes s'y sont vite opposées puis qu'ils feraient augmenter les coûts et que l'histoire de la F1 montre qu'ils nuisent au spectacle. L'idée a logiquement été rejetée.

Jean Todt, le Président de la FIA, n'a cependant pas abandonné l'idée d'un retour des ravitaillements. Il souhaite que la question soit à nouveau discutée.

« Oui, c'est vrai, » a confirmé Todt à l'AUTOSPORT Show. « Si vous avez des doutes sur quelque chose, et honnêtement personnellement j'ai un doute, discutons-en dans la réunion du groupe de travail, nous verrons si c'est bien ou pas d'avoir les ravitaillements. »

« Vous connaissez la raison de l'interdiction des ravitaillements ? C'était le coût du transport du tuyau de ravitaillement. Maintenant nous sommes plutôt dans une ère moderne où nous savons comment ça marche. »

Les coûts en débat, le spectacle moins

Pour Jean Todt, la question des coûts n'est pas un véritable argument. Il pense qu'ils sont désormais facilement contrôlables. Il faut surtout déterminer l'intérêt des ravitaillements pour le spectacle.

« On parle d'environ 50 000 euros par an, » assure Todt. « Si c'est bien pour le spectacle, je suis en faveur de réduire les coûts mais ce n'est pas un élément clé dans les coûts globaux de la Formule 1. »

Pour Pat Symonds, il est évident que les ravitaillements sont mauvais pour le spectacle. Pour lui, il est préférable que les arrêts soient déterminés par un élément incertain, comme l'usure des pneus, plutôt que par un élément calculable avec précision, comme la consommation.

« (Les ravitaillements) enlèvent le spectacle de la course, et l'incertitude de la course, » a souligné le directeur technique de Williams durant l'AUTOSPORT Show selon Motorsport.com.

« Je pense que ça mène à des courses qui sont anticipées, ce que je veux dire, c'est qu'on peut déterminer une stratégie, et nous prenons la voie la plus tactique en course. »

« En d'autres mots, (actuellement) nous déterminons nos arrêts sur ce que les pneus font, ce qui ne sera pas nécessairement ce qui est prévu, et sur ce qui se passe avec la concurrence. »

« Dès qu'on a les ravitaillements, on anticipe les choses : si vous mettez du carburant pour aller jusqu'au 24ème tour, vous vous arrêtez au 24ème tour. On ne peut évidemment pas aller plus loin que ça, et si on s'arrête avant ça, la pénalité est beaucoup trop forte. »

Il rappelle que l'interdiction des ravitaillements a amélioré le spectacle : « Je pense qu'il y a quelques années, après l'interdiction des ravitaillements, nous avons vu des courses bien meilleures, » précise Symonds. « Donc je pense que c'est vraiment un pas en arrière. »

Il ne pense pas que le gain de vitesse avec moins de carburant est visible à l'oeil nu : « Par exemple, dans les deuxièmes séances d'essais, nous commençons à rouler avec peu de carburant et nous finissons avec beaucoup de carburant, vous ne voyez pas vraiment la différence, » déclare -t-il.

Les ravitaillements pourraient également nuire à l'image voulue par les constructeurs, en mettant l'accent sur une consommation élevée.

« Les constructeurs viennent de dépenser des centaines de millions sur ces nouveaux groupes propulseurs hybrides, » a expliqué Claire Williams, team manager adjoint de Williams. « Ils ont plus utiles pour l'industrie automobile, et pour les débats sur l'efficacité sur la route que nous devons avoir dans la société actuelle. »

« Ramener les ravitaillements, et donner à nouveau à la F1 l'image d'un sport qui utilise énormément de carburant, va complètement à l'encontre de ce message. Donc je suis fermement opposée aux ravitaillements. »

Photo de

posté par :
Vincent Lalanne-Sicaud

Réagissez

Commentaire(s)10

lundi 25 janvier 2016 à 08:46 Mdr dit : +1 pour Harry à l epoque de schumi je ne ratez rien.....

mardi 19 janvier 2016 à 14:14 Insider dit : @avocado Pat Symonds a son opinion, d'autres ingénieurs F1 en ont une autre... 50kg de moins sur un f1 ça se sent, tant en vitesse pure comme en consommation des pneumatiques, c'est au moins l'avis de Alonso et Vettel. Faire des ravitaillements ne veut pas dire qu'ils vont consommer plus, au moins si le débit maximal reste limité, ce qui semble être le cas.

mardi 19 janvier 2016 à 11:22 avocado dit : Je suis d'accord avec Harry aujourd'hui l'environnement de la F1 est devenu une vraie pétaudiére avec des règlements incompréhensibles et ces changements de cap incessants qui donnent l'impression que plus personne n'a le contrôle de la situation.

mardi 19 janvier 2016 à 02:17 F1Manager 2.0 dit : @HARRY tu viellies et t gout change.....

lundi 18 janvier 2016 à 23:31 moi dit : faire et defaire. ...

lundi 18 janvier 2016 à 22:38 Harry dit : Si la F1 n'est plus intéressante, c'est aussi politique. Une année on change tout et celle d'après on veut revenir en arrière. En plus ça me fait sourire quand ils parlent de courses spectaculaires. Les seules ces dernières années qui ont valu le détour c'est quand il y avait un peu de pluie, et comme il y en a rarement... Et dire qu'à une époque je me levais le matin à 4h pour voir une course et il n'était pas concevable d'en manquer une. L'an dernier j'ai dû en voir 3. Les passionnés ne le sont plus de la même manière.

lundi 18 janvier 2016 à 20:35 avocado dit : @ Insider; ça n'est pas garanti,à la fin de l'article P.Symonds explique que le gain de vitesse avec moins de carburant n'est pas évident.Mais ce qui est dérangeant dans cette proposition c'est l'idée d'associer un propulseur réputé économe en énergie avec le déroulement d'une course favorisant la consommation.C'est contradictoire dans l'esprit actuel de l'évolution que doit suivre la F1.

lundi 18 janvier 2016 à 19:23 titeuf dit : y parait qu'on va aussi refaire des essais de la F1 à 6 roues ( Tyrell ) ...enfin y parait ! mdr

lundi 18 janvier 2016 à 19:22 Insider dit : @avocado, pas vraiment, car avec le ravitaillement les réservoirs vont être plus petit donc, voitures moins lourdes. Voitures moins lourdes ce sont des voitures plus rapides. Aussi avec moins de poids (surtout avec les pneumatiques plus larges pour 2017, les pilotes vont pouvoir taper plus dans les pneus avant de les ruiner. Je ne pense pas non plus que ça changera la donne pour beaucoup, mais c'est clairement un pas en direction pour une f1 plus spectaculaire, notamment pour les bagarres et les dépassements.

lundi 18 janvier 2016 à 17:17 avocado dit : Franchement messieurs de la F.I.A accordez vos violons ! Vous pronez pour une F1 plus moderne,hybride donc, synonyme de modernisme et de préservation de l'environnement et là vous suggérez qu'il faudrait s'arréter une fois en course pour refaire un plein. Au delà des explications évidentes et justes de chez Williams ce serait un mauvais message qui serait renvoyé aux détracteurs de la discipline.