F1 - Le GPDA veut des pneus plus endurants

F1 - Les pilotes veulent des pneus plus endurants

Le GPDA, l'association des pilotes, demande à Pirelli des pneus plus endurants pour pouvoir attaquer en piste en 2017. Ils jugent cela mieux pour le spectacle.

Depuis son arrivée en 2011, Pirelli produit, à la demande de Bernie Ecclestone, le gestionnaire commercial de la F1, et des équipes, des pneus dont la dégradation est rapide, pour favoriser des courses à deux ou trois arrêts aux stands, jugées plus spectaculaires.

Ces pneus déplaisent aux pilotes, qui ne peuvent pas attaquer autant qu'ils le souhaitent. Le GPDA, l'association des pilotes, souhaite que Pirelli profite des changements pour 2017, avec des pneus plus larges, pour changer d'approche, même s'il faudra surtout persuader Bernie Ecclestone.

Alexander Wurz, le Président du GPDA, a précisé à la BBC que le but des pilotes est d'avoir des pneus qui « leurs permettent d'attaquer et de tirer à nouveau tout ce qui est possible de ces extraordinaires voitures de course, parce que c'est ce qu'est la F1, le sommet du sport automobile que nous aimons tous. »

Wurz a précisé que l'accord entre les pilotes « restera privé et confidentiel » tant que les pilotes n'auront pas discuté des détails avec Pirelli, mais qu'il est unanime.

Pouvoir attaquer sans retenue

Alexander Wurz pense que des pneus plus performants permettraient aux pilotes d'attaquer plus librement et que cela pourrait améliorer le spectacle.

« Les pilotes tiennent à souligner très clairement qu'ils aimerait que Pirelli produise des pneus qui sont plus rapides en courbe tout en étant sûrs, » précise Wurz. « Si nous avons de bons pneus, nous aurons des pilotes satisfaits, et des pilotes satisfaits donnent des performances authentiques et honnêtes, un vrai message pour le produit, et ils pilotent les voitures à leur maximum. »

« C'est ce que nous voulons, et, d'après le sondage auprès des supporters que nous avons fait l'an dernier, c'est ce qu'attendent les supporters. »

L'histoire montre cependant que la volonté des supporters n'est pas forcément en accord avec règlements les plus efficaces pour le spectacle.

Wurz pense que la sécurité ne serait pas affectée

Pirelli pourrait avancer des contraintes techniques empêchant les pneus d'être plus endurants. Le manufacturier italien a déjà prévenu qu'avec les changements aérodynamiques prévus pour 2017, même si une partie est abandonnée, les appuis aérodynamiques seront à un niveau jamais vu, ce qui obligera à renforcer les pneus tout en conservant le niveau de dégradation actuel. Alexander Wurz pense cependant qu'il est possible d'avoir un pneu plus endurant tout en assurant la sécurité.

« Nous savons que la sécurité des voitures et des circuits a été faite pour des vitesses plus élevées, » souligne Wurz. « Nous avons vu des vitesses de passage en courbe plus rapides en F1, en 2009, les voitures prenaient les virages 45km/h plus vite. »

« Même si les pilotes veulent minimiser les dangers, en utilisant des technologies modernes et l'incroyable savoir-faire que la F1 a développé au cours des années, les pilotes acceptent, dans une certaine mesure, les risques inhérents à la course. »

« Mais avant tout, les pilotes veulent aller vite. »

Photo de

posté par :
Vincent Lalanne-Sicaud

Réagissez

Commentaire(s)3

mercredi 27 janvier 2016 à 18:40 compressorZ dit : Faut qu'ils fassent appel à Michelin pour des pneus endurants, pas pirelli.

mardi 26 janvier 2016 à 00:17 @Fred dit : Désolé pour toi, mais ce n'est pas tonton Bernie qui veut de ça... Mais c'est bien un français nommé Todt qui a fait finalement basculer la balance du côté sombre des pneus... Ça augmenter le spectacle, disait il des années en arrive, comme quoi...

lundi 25 janvier 2016 à 17:50 Fred. D dit : l'essence de la F1 est la course sprint. Les pilotes ne demandent rien d'autre, mais tonton Bernie préfère voir les voitures aux stands à changer les pneus, comme ça on voit bien les sponsors (l'image est plus nette) !