F1 - Ecclestone veut aussi des pneus endurants

F1 - Ecclestone demande des pneus plus endurants

Bernie Ecclestone demande à son tour des pneus avec lesquels les pilotes peuvent attaquer. Une réunion avec Pirelli est prévue la semaine prochaine.

Bernie Ecclestone, le gestionnaire commercial du championnat, et les équipes ont toujours demandé à Pirelli de faire des pneus dont la dégradation est rapide, pour favoriser le spectacle.

Pour répondre à cette année, le manufacturier a produit des pneus assez fragiles, qui empêchent les pilotes d'attaquer réellement. La dégradation thermale, présente si le pneu n'est pas dans la bonne fenêtre de températures, est trop forte. Le GPDA, l'association des pilotes, a demandé à Pirelli de produire des pneus plus endurants et Ecclestone se range de leur côté.

« Je l'ai déjà dit à Pirelli, » a précisé l'Anglais à la BBC, précisant que « la plupart des pilotes » veulent des pneus leur permettant d'attaquer et qu'il est d'accord avec eux à « un million de pourcents ».

Une solution sera trouvée

Face aux critiques, Pirelli a souvent mis en avant le manque d'essais, qui empêche le manufacturier de suivre l'évolution des monoplaces et de produire des pneus adaptés. Bernie Ecclestone sait que c'est un problème.

« Le fait est que Pirelli fournit les pneus en F1, ce sont les pneus que nous devons utiliser et les équipes et les pilotes devraient travailler avec Pirelli pour améliorer les pneus, » estime-t-il.

Pour trouver une solution, une réunion est prévue le 2 février à Milan, le siège de Pirelli, avec les principaux dirigeants de la F1: « Ce que les pilotes veulent peut être fait, » indique Ecclestone. « Ce que les équipes veulent peut être fait. C'est le Président de Pirelli qui sera là, pas un messager. »

Pirelli demande des essais avec des monoplaces de la dernière génération, avec les pilotes et les équipes les plus performants. Bernie Ecclestone estime que de tels essais sont nécessaires.

« Je veux quelqu'un qui peut piloter à la limite et qu'il peut apporter une réponse, » précise-t-il. « Pirelli est d'accord avec moi à 100%. C'est ce qu'ils ont demandé, un top team avec des pilotes de pointe, pas une équipe qui ne peut pas aller à la limite et certainement pas un pilote qui ne peut pas. »

Ecclestone reste opposé à Michelin, concurrent de Pirelli l'an dernier pour être le manufacturier sur la période 2017-2019. Michelin souhaitait une dégradation très faible et des pneus de 18 pouces. Les équipes jugent la première proposition nuisible pour le spectacle et la seconde mauvaise pour les performances: « (Michelin) voulaient diriger la F1, » souligne-t-il. « Ils voulaient dire exactement comment tout devait fonctionner. »

La prolongation de Pirelli a été acceptée mais le contrat n'est pas encore signé: « Il y a eu un accord, » confirme Ecclestone. « Je ne sais pas si j'ai signé, ou s'il est signé. »

Photo de

posté par :
Vincent Lalanne-Sicaud

Réagissez

Commentaire(s)6

vendredi 29 janvier 2016 à 22:03 ferme ta bouche vergne dit : Ferme ta bouche vergne ....

vendredi 29 janvier 2016 à 11:07 VERGNES dit : A LA RETRAITE PAPY REPARS EN SUISSE FAIRE LE BEAU!!

vendredi 29 janvier 2016 à 07:49 @compressor dit : Sauf que Michelin en WEC a le droit de tester énormément. Pirelli n'a pas ce droit en F1... De plus, saison 2005 ou les Michelin partaient en vrac quasiment dans chaque course avec, comme cerise sur le gâteau, Indianapolis 2005, course de la honte grâce à Michelin. Et contrairement à Pirelli actuellement, Michelin avait le droit de tester autant qu'ils voulaient. Comme quoi Michelin ci, Michelin ça... Pas oublier: Michelin avait poussé comme condition pour un éventuel retour en F1, de pouvoir tester plus que Pirelli actuellement. Sans doute ils craignaient un fiasco peut être pire que celui de Pirelli...

vendredi 29 janvier 2016 à 07:40 @fred dit : La dégradation et l'inconstance vont ensemble. Juste au cas ou...

jeudi 28 janvier 2016 à 18:14 compressorZ dit : pneus endurants c'est Michelin. Suffit de voir en endurance wec et 24 du mans. D'ailleurs Michelin avait proposé à la FIA de revenir en F1 il y a pas si longtemps.

jeudi 28 janvier 2016 à 13:15 Fred. D dit : Perso, ce n'est pas la dégradation rapide qui me gêne, c'est l'inconstance ! Le top ce serait des pneus qui peuvent être utilisés à leur maximum pendant toute leur durée de vie ! Et pas des chewing-gum qui s'effondrent avant la fin du 1er tour...