Black Flyback is back : nouveau chrono Alpina

Alpina Alpiner 4 Chronographe Manufacture Flyback

Nom de code : Alpina Alpiner 4 Chronographe Manufacture Flyback. C'est long, pas facile à se rappeler alors voici ce qu'il faut vraiment retenir de ce chrono.

Alpina revient sur le devant de la scène horlogère depuis quelques années mais il ne faut pas oublier que l'honorable maison genevoise a vu le jour en 1883. Et aujourd'hui, elle peut se targuer de produire ses propres mouvements. Ils sont, début 2016, au nombre de cinq. L'AL-980 est un calibre à tourbillon, l'AL-718 permet l'affichage de l'heure universelle, l'AL-950 est un régulateur automatique, l'AL-710 bénéficie du quantième et l'AL-760 est un mouvement chronographe avec fonction retour en vol. C'est ce dernier qui nous intéresse aujourd'hui puisqu'il équipe l'Alpiner 4 Chronographe Manufacture Flyback. L'appellation est difficilement mémorisable mais cette montre de sport (boîtier acier PVD noir de 44 mm) est équipée d'un moteur qui mérite quelques explications.

Simplicité et fiabilité

Un Flyback, s'il est très utile pour le calcul des temps courts, est aussi une complication horlogère délicate à faire fonctionner. La raison: elle impose l'ajout d'un nombre considérable de composants et qui dit éléments en plus dit fiabilité mise à mal. Le calibre AL-760 a été conçu de façon modulaire. Cela sous-entend que la partie ''chrono'' peut-être facilement dissocié du reste du calibre et adaptée à un autre. Sur les 233 composants de l'AL-760, 96 sont dédiés au module Flyback. Cela peut paraître beaucoup mais c'est l'inverse. Et moins il y a de pièces, moins il y a de risque de casse et plus c'est fiable. Comme tout chronographe de renom qui se respecte, l'Alpina Alpiner 4 Chronographe Manufacture Flyback emmène une roue à colonnes mais dont la partie supérieure prend la forme d'une étoile. L'embrayage déclenche un balai de pièces qu'il est délicat de décrire sans s'emmêler les pinceaux. Le mieux est donc de voir comment tout ceci fonctionne dans cette vidéo explicative.

Antimagnétique

Aussi technique soit-il, ce calibre de manufacture déçoit dans un secteur, celui de l'autonomie. Une fois remonté au maximum, Alpina ne revendique pas plus de 38 heures de réserve de marche. Impossible donc de poser la montre tout un week-end et espérer la porter le lundi sans avoir à redonner des tours de couronne. Il faudra au préalable la dévisser (la montre est étanche à 100 m). La lisibilité du cadran est excellente : fond noir et aiguilles crème, il n'y a pas beaucoup mieux. Le fond, gravé, ne laisse rien voir des entrailles et pour cause : l'AL-760 est entouré d'une cage en fer doux pour barrer les champs magnétiques. La date, positionnée à 6 heures, n'apparaît pas dans un guichet mais sous la forme d'un compteur. Uniquement commercialisée avec un bracelet en cuir, l'Alpina Alpiner 4 Chronographe Manufacture Flyback est facturée 4600€.

Photo de

posté par :
Sylvain Vétaux

Réagissez

Commentaire(s)2

mardi 16 février 2016 à 12:27 loule dit : C est tout de meme rare de trouver un chrono bien proportionné dans un boitier en 44 :))

jeudi 11 février 2016 à 17:45 Mat dit : 4600€ pour une Alpina ? Même pour 1 mouvement in-house Flyback je trouve ca un peu disproportionné. Sinon elle est jolie mais pour moi une Tudor Blackshield a de gueule et qd même de legitimité sur cette gamme de prix.