F1 - Les V6 hybrides séduisent les constructeurs

F1 - Les V6 hybrides plaisent aux constructeurs

Andy Cowell, le responsable de la division moteurs de Mercedes, estime que les V6 hybrides rendent la F1 plus intéressante pour les constructeurs.

Malgré les critiques, les groupes propulseurs, les V6 hybrides et leurs systèmes de récupération d'énergie, ont séduit les constructeurs. Mercedes et Renault sont restés grâce à leur introduction et Honda ne serait pas revenu sans eux. Ces technologies sont plus représentatives des volontés actuelles du monde de l'automobile.

« Les V10 et V8 étaient très spécialisés, les moteurs atmosphériques à 20 000 ou 18 000 tours/minute étaient très particuliers, présents uniquement en Formule 1, » a rappelé Andy Cowell, le responsable de la division moteurs de Mercedes à Autosport. « Il n'y avait aucune autre catégorie de sport automobile qui faisait ça, et même aucune voiture de série. »

« Pour une entreprise qui vend des voitures dans le monde et qui a des moteurs efficaces et technologiques, se dire "Nous voulons venir et nous battre en F1, donc faisons le", est plus facile (avec les groupes propulseurs). »

Le règlement facilite l'implication

Le fait que le règlement soit très encadré et limité à un type de technologie, contrairement à l'endurance, où des différences ont été vues entre constructeurs en LMP1, n'est pas un frein mais au contraire un avantage, puisque cela limite les prises de risque.

« Si on revient en l'an 2000, les règlements tenaient sur une page, et maintenant c'est environ huit pages, mais en fait ça interdit beaucoup de choses, » explique Cowell.

« Il y a 20 ans, on passait des jours à se poser des questions sur la taille, où sur le nombre de cylindres, mais maintenant c'est imposé, donc je pense que c'est plus facile. »

La F1 redevient un laboratoire

Une présence en Formule 1 peut également apporter des connaissances aux constructeurs, ce qui n'était plus le cas avec les V8 atmosphériques.

« Nous apprenons encore de Daimler (la maison-mère de Mercedes-Benz), donc ces premiers liens de communication avec leurs experts sont toujours présents, » souligne Cowell. « Le dialogue est dans les deux sens. Nous leur envoyons des informations sur des nouveaux éléments technologiques. »

« Donc tant que ça sera en place, je ne vois pas pourquoi la Formule 1, avec ces règlements, ne serait pas intéressante pour tous les motoristes à travers le monde. »

Renault a confirmé cet intérêt en choisissant de s'engager à long terme avec le rachat de Lotus.

Photo de

posté par :
Vincent Lalanne-Sicaud

Réagissez