F1 - Renault connaissait le souci qu'a eu Palmer

F1 - Renault avait déjà identifié le problème rencontré par Palmer

Jolyon Palmer apprécie le comportement de la Renault même s'il a encore eu un souci mardi, sur son groupe propulseur. Renault avait identifié cette faiblesse.

Jolyon Palmer a encore eu une journée très difficile mardi. Après les soucis de logiciel de mardi, c'est cette fois un problème de turbo qui a perturbé sa journée. En début d'après-midi, une fumée blanche s'est échappée de son moteur en arrivant au premier virage. Il a ensuite explosé. Malgré le temps perdu, Palmer veut rester optimiste et il est encouragé par le comportement de la Renault.

« Les points positifs sont flagrants, » assure l'Anglais. « Nous avons pu accomplir une grande partie de notre programme dans la matinée. »

« J’ai de bonnes sensations avec la voiture. Elle est souple tout en offrant une excellente base de travail pour progresser. Si notre roulage s’est malheureusement arrêté prématurément (dans) après-midi, mon analyse globale est clairement positive. »

Le problème était connu

La journée avait bien débuté pour Renault, avec des solutions apportées à ses soucis de logiciel. L'équipe précise que le problème survenu dans l'après-midi était connu et qu'une solution est déjà étudiée.

« Durant la nuit (de lundi à mardi), les deux usines sont intervenues afin de résoudre notre souci avec le software, » explique Rémi Taffin, le directeur technique moteur de Renault. « Nous avons donc pu conduire un bon programme dans la matinée, recueillant ainsi des données tant sur l’aspect châssis qu’au niveau du groupe propulseur. »

« L’après-midi, la défaillance d’un composant du groupe propulseur a rapidement mis un terme à notre journée. Nous avons facilement pu identifier le problème. Celui-ci était lié à un domaine où nous suspections une possible faiblesse et nous en aurons rapidement la solution. »

Photo de

posté par :
Vincent Lalanne-Sicaud

Réagissez

Commentaire(s)8

mercredi 09 mars 2016 à 07:13 Gilles dit : Mais Renault en connait des choses : par exemple ils connaissaient les chiffres en matière d'émission du NOX mais comme il respectait les tests ils n’avaient rien à faire de nos poumons. En fait maintenant la commission Royal vient de mettre au grand jour que Renault est l'un des plus grands pollueurs (même + que VW sans logiciel) source : espace4leaks.free.fr/car-testing-fr.jpg

jeudi 25 février 2016 à 16:12 Ham&Jam dit : @f1 manager je suis d'accord avec vous, quand je dis qu'ils vont en baver, c'est justement pour souligner qu'ils vont avoir à remonter la pente.

mercredi 24 février 2016 à 19:57 F1Manager 2.0 dit : C oas comme si il avait predit qu'il serait champion du monde cette année! Je trouve que c un joli coup de com en disant qu il leur faut 3 ans pour renouer avec le titre Au moins il feront taire beaucoup de personne si il ont des résultat dès cette année (g dis resultat attention pas bouger les pro de la critique )

mercredi 24 février 2016 à 16:08 Ham&Jam dit : Renault va en baver cette année !!

mercredi 24 février 2016 à 15:03 Nono13 dit : @marcel07 C'est pas demain la veille qu'on arrivera à reproduire de façon 100% fidèle les contraintes vu par un moteur en piste sur un banc d'essai. Et vu qu'en F1 on doit optimiser au maximum, on ne peut pas se permettre de surdimensionner des pièces.

mercredi 24 février 2016 à 13:44 F1 manager 2.1 dit : on as des spécialistes de la critique constructive. C imbécile ne sait même pas changer c bougie mais les français champion du monde de la critique négative et de loin.....

mercredi 24 février 2016 à 11:24 @marcel07 dit : Tu as certainement raison, n'oublie pas de contacter Renault F1 pour leur proposer tes talents d'ingénieur moteur, tu as sûrement plein de choses à leur apprendre...

mercredi 24 février 2016 à 11:19 marcel07 dit : complètement incompréhensible. Renault dit passer les tests au banc sans probleme, et une fois en piste casse un moteur rapidement. une équipe d'amateurs en maillot de bain