Nissan GT-R 2017 : le jeu des 7 erreurs !

Nissan GT-R 2017 : quelles différences avec la Nissan GT-R 2015 ?

Nissan vient de dévoiler la GT-R cru 2017. Malgré quelques changements sous le capot, la comparer à l’ancienne version s’apparente au jeu des sept erreurs !

Depuis sa naissance, la Nissan GT-R ne cesse d'évoluer, esthétiquement ou techniquement. Cette année encore, pour le salon de New York 2016, la sportive n’y échappe pas. Pourtant, mis à part les modifications effectuées au niveau du moteur, les changements extérieurs ne sont pas si évidents que ça. D'ailleurs, seriez-vous capable de trouver les différences avec l'ancienne version ? Si vous n’arrivez pas à les distinguer, voici une petite liste pour vous aider.

Face avant

A l'avant, le changement le plus visible sur la GT-R 2017 est sans doute les nouvelles LED, qui sont plus petites et cette fois intégrées à des grilles d’aération. Et même si cela ne saute pas aux yeux, un nouveau capot fait son apparition. C’est aussi toute la calandre ainsi que le bouclier avant qui ont été réétudiés, offrant à la GT-R un look un peu plus « robotisé » et aiguisé que l’ancienne version.

Vue arrière

En ce qui concerne l'arrière, difficile de différencier les deux modèles au premier coup d’œil. En y regardant de plus près, on note tout de même quelques modifications. A l’image de l'avant, le bouclier est plus travaillé, délaissant une forme arrondi au profit d’un look plus agressif, moins pataud. Idem pour le diffuseur et les sorties d’échappement, moins discrets avec l’apparition du gris.

De profil

De profil, un détail saute aux yeux : Nissan a rajouté une antenne radio profilée, type requin. La révolution ! Plus sérieusement, les différences ne sont pas flagrantes... Une fois de plus. On retrouve juste les retouches effectuées dans le prolongement des boucliers avant et arrière, ainsi que des jupes latérales favorisant l'aérodynamique afin de maintenir le Cx à 0,26. La vue de profil permet aussi de constater que la ligne de toit est un poil plus adoucie et fuyante. Bref, rien d'évident.

Intérieur

C’est peut-être à l’intérieur que la GT-R 2017 accueille les plus gros changements. A commencer par un nouveau volant, doté de boutons positionnés différemment. La console centrale est un peu plus épurée avec la suppression de certaines commandes, qui se gèrent désormais depuis l’écran tactile de 8 pouces. Les aérateurs ont eux aussi changé de look et se fondent mieux dans la masse. L’ensemble s'allège donc et suit la tendance actuelle.

Vous l’aurez compris, en ce qui concerne le design, les changements sur cette Nissan GT-R 2017 se comptent sur les doigts des mains. Il faut être un expert en Godzilla pour les remarquer. Si vous avez la chance d'en croiser une, il faudra la prendre en photo et l'étudier au calme. Des astuces ? Focalisez-vous sur les feux de jour à LED et le bouclier arrière pour reconnaître la livrée 2017 ! Bon courage.

Photo de

posté par :
Aurélien Gourgeon

Réagissez

Commentaire(s)7

mercredi 30 mars 2016 à 14:04 chris31 dit : ... mais une Porsche a un je ne sais quoi de plus... La beauté ? Ce n'est pas le cas ici, désolé. On peut faire "abrupt" dans les lignes (de dessin), par ex. Lambo, mais c'est difficile de faire plus "taillé à sde serpe" que celle-là. Où est le "design" ? (un amoureux du beau - pas dubonnet !)

vendredi 25 mars 2016 à 15:12 koul dit : Je critique et deteste les Allemandes pour ca. Si meme Nissan s'y met, je vais aimer quoi ?

vendredi 25 mars 2016 à 11:27 Pfff dit : Performant mais laid Et photocopieuse power cimme chez porsche qui photocopie depuis trente ans à la joie des das gogos

vendredi 25 mars 2016 à 06:55 biggyJo dit : Toujours aussi attrayante mais vivement la R36 !!

jeudi 24 mars 2016 à 23:48 Reg dit : Cet article est bien, c'est une démarche que je ne ferai pas seul et ça permet d'identifier les différentes années. Merci pour l'article ! (un commentaire positif pour apporter un peu de bonne humeur sur des forums où les râleurs sont majoritaires ;) )

jeudi 24 mars 2016 à 23:43 chamina57 dit : Subtiles retouches qui lui donne plus d'allure encore, mais c'est surtout l'intérieur qui se prend un sérieux coup de jeunes avec une note de noblesse à l’ensemble qui lui sied si bien. Une affaire qui tient la route...

jeudi 24 mars 2016 à 19:44 de barros dit : Autoplus dommage que vous n'avez pas dit que le moteur VR38DETT reçoit une nouvelle gestion et passe à 570cv, s'approchant donc des 600cv de la radicale Nismo.