F1 - La FIA dément un conflit d'intérêt

F1 - La FIA répond à un rapport du Parlement Européen

Une député européenne critique la répartition des revenus en F1 et elle évoque un conflit d'intérêt pour la FIA dans la vente des droits. La fédération répond.

La FIA réponds aux critiques. En début de semaine, la députée européenne Anneliese Dodds a vu son rapport sur des pratiques anticoncurrentielles en F1, autour de la répartition des revenus entre les équipes, voté par le Parlement. Force India et Sauber avaient demandé à l'Union Européenne de se pencher sur cette question puisque les revenus sont déterminés selon les résultats mais que certaines équipes touchent plus d'argent grâce à un statut d'équipe historique. Ce rapport a pour but de lancer une enquête sur les pratiques de la F1.

Le rapport s'interrogeait aussi sur la récente vente des droits commerciaux à Liberty Media. La FIA, l'instance dirigeante de la F1, a donné son approbation dans cette vente mais elle en a également profité puisqu'elle a vendu le 1% qu'elle détenait. Anneliese Dodds y voit un conflit d'intérêt.

« Il y a (...) un conflit d’intérêt significatif dans la récente vente du championnat à Liberty Media, après laquelle le régulateur a reçu 79,5 millions de dollars (74,7 millions d’euros) en autorisant la vente, » souligne la parlementaire européenne dans le rapport.

La FIA réponds aux deux questions

La FIA a répondu à ce rapport, en mettant en avant « certaines déclarations ou certains commentaires clairement mal renseignés ou mal intentionnés » sur les deux questions soulevées.

« Les revenus reversés dans le championnat du monde de Formule 1 répondent aux accords bilatéraux existants entre toutes les équipes et le détenteur des droits commerciaux, » précise la FIA. « La FIA n’a aucune connaissance de ces accords. »

Liberty Media, désormais détenteur de ces droits commerciaux, aurait de toute façon la volonté de mettre fin aux privilèges de certaines équipes.

Concernant le soupçon de conflit d'intérêt, la FIA garantit qu'elle donné son approbation au rachat des droits uniquement pour assurer le meilleur avenir possible à la F1.

« Il n’y a aucun conflit d’intérêt au sein de la FIA concernant l'approbation pour le changement de contrôle du détenteur des droits commerciaux par le Conseil Mondial du Sport Automobile, qui a pris exclusivement en compte les accords existants entre le détenteur des droits commerciaux et la FIA, et les intérêts du championnat, » précise la FIA.

En 2001, la FIA a attribué la gestion commerciale de la F1 à Delta Topco, la société qui gère les droits, pour une durée de 100 ans. Elle souligne que selon cet accord, elle ne peut « refuser de donner son approbation dans une situation où le changement de contrôle (de la société) altèrerait la capacité du détenteur des droits commerciaux à remplir ses obligations ». Concernant l’arrivée de Liberty, il est pour la FIA « évident » qu’un tel risque n’existe pas. « Personne n’a jamais émis d’opinion divergente à ce sujet, » rappelle la fédération.

Photo de Vincent Lalanne-Sicaud

posté par :
Vincent Lalanne-Sicaud

Réagissez