Retour aux sources : Yema réédite la Superman

Plongeuse mythique des années 60, la Superman de Yema fait son retour.

Contrairement à ce que son nom laisse supposer, la Superman de Yema, n'est pas une montre de spationaute mais une plongeuse historique. Et elle revient !

En 1963, Yema,  entreprise de Besançon fondée en 1948, lance la Superman. Le patronyme est choisi pour une raison simple : cette montre se retrouve aux poignets des pilotes de l'armée de l'air. Mais sa fiche technique la destine avant tout aux amateurs du Grand Bleu. Yema mit les petits plats dans les grands : étanchéité de 300 mètres, couronne vissée avec deux joints et surtout un gimmick inédit à l'époque, un ''bloque-lunette''. Cette butée métallique, brevetée, prend place autour du tube de la couronne et une fois que cette dernière est verrouillée, la lunette se trouve totalement bloquée, quel que soit le sens. Le but : éviter toute mauvaise manipulation ou tout accident relatif à une confusion dans les temps de décompression. Aujourd'hui, la Superman est un modèle âprement recherché des collectionneurs et son prix en occasion s'est envolé ces dernières années. Alors Yema a décidé de contenter tout le monde...

Codes respectés

Première bonne nouvelle de cette réédition, c'est le respect des codes de l'époque. Même forme de boîtier, protège-couronne toujours présent, lunette graduée et associée sa fameuse butée : il ne lui manque rien pour faire de l'oeil aux amoureux de la première heure. Sauf peut-être le verre, qui n'est plus en plexi mais en saphir, moins sensible aux rayures (mais aussi plus cassant). Si la montre est proposée avec un mouvement à quartz, on lui préfère nettement la version à mouvement mécanique. Ce dernier, à remontage automatique, est un Ambre. D'origine chinoise, il est néanmoins assemblé et réglé en France et se veut un rival de l'ETA 2824-2 ou du Sellita SW200. Ces ponts sont décorés façon bouchonnage d'un tableau de bord de Bentley. La Yema Superman de 2017 est un hommage aux seventies avec ses index apposés, sa trotteuse ''pelle'' et ce cadran bleu nuit aux multiples reflets. Le tarif de cette jolie réédition : 690€ (349€ en quartz).

Photo de Sylvain Vétaux

posté par :
Sylvain Vétaux

Réagissez