Néo, rétro et trop beau : Hamilton Intra-Matic 68

A l'occasion de Bâle 2017, Hamilton relance l'Intra-Matic 68 en édition limitée

Au salon de Bâle 2017, Hamilton présente l'Intra-Matic 68, un chronographe délicieusement rétro dans ses formes et au cadran panda inversé. Miam !

L'univers de l'horlogerie est constellé de termes pouvant prêter à sourire. Hulk, coussin, Superman, huitre, tank, Monster, Sumo : j'en passe et des meilleurs. Très répandus dans les années 60, les cadrans ''panda'' ont aujourd'hui le vent en poupe et sont très recherchés des collectionneurs. Panda, c'est rapport aux couleurs : blanc et noir.

Et quand la seconde occupe la majorité du cadran, comme c'est le cas sur cette Hamilton Intra-Matic 68, on parle même de panda inversé. La marque suisse, d'origine américaine (fondée en 1892 en Pennsylvanie) lance à l'occasion du salon de Bâle 2017 ce très réussi chrono. Le look est délicieusement désuet et pour cause, il s'agît d'une réédition d'un modèle qui avait cours dans les années 60 (d'où l'appellation). L'Intra-Matic 68 sera limité à 1.968 exemplaires à un tarif de 1.995€.

Calibre H-31

Plus massif que sur le modèle originel (42 mm contre 36), le boîtier emmène un calibre automatique H-31 assurant une autonomie de 60 heures. Le millésime 2017 ajoute la date, qui apparaît judicieusement sur fond noir à six heures. Les aiguilles et la trotteuse sont fidèles à celles du siècle dernier. Même le logo d'époque a été repris, tout comme les poussoirs si caractéristiques des années 60. Autre clin d'oeil au passé : le bracelet en cuir à trous. En revanche, le chaleureux verre acrylique bombé laisse sa place à un saphir traité antireflets. Bref, Hamilton réussit son pari, celui de refaire vivre l'une des ses anciennes gloires en la rendant tout à fait contemporaine (étanchéité à 100 m, couronne vissée). Dommage que le diamètre n'ait pas été contenu à 38 ou 40 mm, plus dans l'esprit de cette montre selon nous.

Photo de Sylvain Vétaux

posté par :
Sylvain Vétaux

Réagissez