F1 - Les départs arrêtés en cas de pluie expliqués

F1 - Les détails pour comprendre les départs arrêtés en cas de pluie

Il y aura des départs arrêtés suite à un début de course derrière la voiture de sécurité, en cas de pluie, cette année. La FIA en a expliqué les modalités.

Le règlement technique change totalement cette année mais des ajustements ont également été faits dans le règlement sportif. Une des nouveautés est la garantie d'un départ arrêté, même en cas de pluie. Jusqu'à la saison dernière, si la pluie était trop présente, l'épreuve était lancée derrière la voiture de sécurité, qui s'effaçait ensuite, comme après une intervention classique. Désormais, quand la voiture de sécurité rentrera aux stands, les pilotes prendront place sur la grille de départ pour un départ arrêté. Le Conseil Mondial de la FIA a précisé les modalités de ce changement la semaine dernière, comme le nombre de tours comptabilisés dans la course.

« Si le tour de formation débute derrière la voiture de sécurité (...), le nombre de tours de la course est réduit du nombre de tours effectués derrière la voiture de sécurité, moins un, » peut-on lire dans le nouveau règlement.
Plus clairement, en cas de départ derrière la voiture de sécurité, la course était officiellement lancée immédiatement jusqu’à l’an dernier. Désormais, le premier tour effectué en piste sera considéré comme un tour de formation, et le décompte des tours débutera au tour suivant.

Si la piste s'assèche, les pilotes qui passeraient aux stands pour changer de pneus avant que la voiture de sécurité ne s'efface devront prendre le départ depuis les stands et ils recevront un stop and go de 10 secondes.

« Toute voiture qui entre aux stands pendant le tour de formation peut reprendre la piste mais doit passer aux stands quand la voiture de sécurité rentre aux stands, et débuter la course depuis le bout de l’allée des stands, » indique le règlement. « Une pénalité (un stop and go de 10 secondes, NDLR) sera imposé à tout pilote qui rentre aux stands dans ces circonstances et dont les pneus sont changés pour (prendre) une spécification différente. »

Les pilotes qui doivent prendre le départ depuis l'allée des stands participeront aux tours derrière la voiture de sécurité, mais ils devront ensuite revenir aux stands pour le lancement de la course.

« Tout voiture débutant la course de l’allée des stands peut rejoindre le tour de formation une fois que le plateau a dépassé la ligne (de sortie) des stands pour la première fois, » précise le règlement. « Ces voitures doivent disputer tous les tours de formation mais doivent passer par allée des stands quand la voiture de sécurité rentre, et débuter la course depuis le bout de l’allée des stands. » Un pilote qui ne respecte pas cette règle sera lui aussi sous le coup d’un stop and go de 10 secondes.

Si les conditions se dégradent avant le lancement de la course, le directeur de course pourra décider d'imposer aux pilotes de suivre la voiture de sécurité dans l'allée de stands et s'y arrêter. Mais dans ce cas, l'idée d'un départ arrêté sera abandonnée et la course sera ensuite lancée avec un restart classique.

Plusieurs changements mineurs

Le Conseil Mondial a également apporté des précisions sur d'autres éléments. En cas d'intervention de voiture de sécurité durant la course, les pilotes doivent respecter un rythme imposé par un système électronique, et ils devront désormais le faire en entrant dans l'allée des stands.

« Tout pilote qui entre dans l’allée des stands après le premier ou le deuxième tour suite au déploiement de la voiture de sécurité doit rester au dessus tu temps minimum fixé par le système électronique de la FIA jusqu’à la première ligne de sécurité à l’entrée des stands, » précise le règlement.

En cas de drapeau rouge, la FIA a précisé la liste des changements autorisés : démarrer le moteur ou faire des préparations liées à cette procédure, poser ou retirer des éléments pour le refroidissement ou la chauffe, des changements sur les écopes de freins à l'avant ou à l'arrière, des changements sur les conduits des radiateurs, des changements pour le confort du pilote, des changements de roues ou de pneus, des réparations suite à un accident, et des réglages aérodynamiques sur l'aileron avant, mais sans le remplacer.

A noter que l'idée de départs arrêtés après chaque intervention de la voiture de sécurité, évoquée il y a quelques saisons et encore envisagée il y a quelques mois, n'a pas été retenue.

Photo de Vincent Lalanne-Sicaud

posté par :
Vincent Lalanne-Sicaud

Réagissez