Publié le 15/09/2007 à 11:31

L'évolution règlementaire de la F1

L'évolution règlementaire de la F1

-1950–1951:

Moteur atmosphérique de 4500 cc or moteur suralimenté de 1500 cc .

- 1952–1953:

Utilisation du règlement de la Formule 2. Moteur atmosphérique de 2000 cc ou moteur suralimenté de 500 cc.

- 1954–1960:

Retour à la règlementation F1. Moteur atmosphérique de 2500 cc ou suralimenté de 750cc.

- A partir de 1960 :

L'auteur du meilleur tour en course ne marque plus de point. La sixième place entre dans le barème de points.

- 1961–1965:

Moteur atmosphérique de 1500 cc. Suralimentation interdite. Poids minimum de la monoplace : 450 kg.

- A partir de 1961 :

Le vainqueur d'un grand prix marque 9 points et non plus 8.

- 1966–1985:

Moteur atmosphérique de 3000 cc ou moteur suralimenté de 1500 cc .
Poids minimum de la monoplace : 500 kg.

- En 1969 :

Interdits à Monaco, les ailerons, qui viennent de faire leur apparition mais causent des accidents, sont ensuite réglementés au niveau de leur hauteur.

- En 1970:

Poids minimum de la monoplace : 530 kg.

- En 1972:

Poids minimum de la monoplace : 550 kg. Le nombre de cylindres est limité à 12 au maximum.

- En 1981:

Interdiction des jupes coulissantes. Poids minimum de la monoplace : 585.

- En 1983 :

Interdiction des wing cars.

- 1984–1993 :

Interdiction des ravitaillements en essence en course.

- De 1984 à 1985 : consommation maximum : 220 litres.
- 1986 :

Seuls les moteurs turbo sont autorisés. Consommation maximum : 195 litres.

- 1987 :

Réintroduction des moteurs atmosphériques de 3500 cc de cylindrée. Consommation libre.

- 1988 :

Consommation maximum : 150 litres.

- 1989-1994 :

Les moteurs turbos sont interdits. Moteur atmo de 3500 cc. Poids minimum de la monoplace : 500 kg. Consommation libre.

- A partir de 1991 :

Le vainqueur d'un grand prix marque 10 points et non plus 9.
L'intégralité des résultats entre désormais dans le calcul des points du championnat du monde des conducteurs. Auparavant, n'était gardé, selon les époques, qu'un certain nombre des meilleurs résultats (4 ou 6 ou 10 ou 11...). Fin des pré qualifications utilisées depuis les années quatre-vingt pour limiter le nombre de voitures en course.

- 1994 :

Les ravitaillements en essence sont de nouveau permis. Interdiction des suspensions actives, ainsi que des aides au pilotage comme l'anti patinage et le système automatique de départ. Poids minimum de la monoplace : 520 kg.

- 1995–1998:

Cylindrée réduite à 3000 cc. Poids minimum de la monoplace : 595 kg (pilote compris).

- 1995 :

Réglementation plus sévère sur le carburant.

-1996 :

Le V12 ayant été abandonné par Ferrari, le V10 devient la seule norme admise.

- 1998 :

Introduction des pneus rainurés (3 à l'avant, 4 à l'arrière).

- 1999:

Ajout d'une rainure en plus à l'avant. Installation d'un câble de sécurité à chaque roue pour éviter qu'elle se détache en cas de choc.

- 2000 :

Le règlement fixe le nombre de cylindres (10) et le maximum de soupapes (5) par cylindres. L'aileron avant est relevé de 15 mm par rapport au sol. L'anti-patinage est de nouveau permis de même que le système de départ.

-2003:

Introduction de la procédure du parc fermé. Le système de barème de points est changé (10, 8, 6, 5, 4, 3, 2, 1). Les qualifications sont modifiées. Le vendredi a lieu une première séances qualificatives, puis une deuxième le samedi. L'ordre de la première est inversé et décide de l'ordre de départ dans la seconde. Les pilotes ont un seul tour lancé pour se qualifier, et ce chacun leur tour. Interdiction de la télémétrie entre le stand et la voiture. Introduction du système HANS de maintien du cou et de la tête du pilote. Le warm-up du dimanche matin est supprimé. Introduction d'une troisième voiture le vendredi pour les équipes qui acceptent une réduction des essais privés.

-2004:

La durée de vie d'un moteur est étendue à un week-end de grand prix. Tout changement de moteur est pénalisé de 10 places sur la grille de départ. Le système automatique de départ est interdit ainsi que la boîte de vitesse totalement automatisée. Les pilotes doivent de nouveau changer les rapports eux mêmes. Une troisième voiture est permise le vendredi sauf pour les quatre premières écuries du championnat précédent.

- 2005 :

La durée de vie d'un bloc moteur est étendue à deux week end de grand prix. Un seul train de pneumatiques est autorisé pour la qualification et la course. L'aileron avant est relevé de 50 mm.

- 2006 :

Introduction des V8 2,4 litres. Durée de vie : 2 week-end de GP. Les changements de pneumatiques en course sont réintroduits. La qualification est divisée en trois parties avec élimination des six plus lents dans les deux premières, puis Super Pole entre les dix restants. Trains de pneus limités (7) dans le week-end.

- 2007 :

Monopole pneumatique de Bridgestone. Chaque pilote doit utiliser, au moins une fois en course, les deux uniques spécifications fournies par le manufacturier. Une bande blanche sur une des rainures indique le composant le plus tendre.
Les deux séances d'essais libres du vendredi font désormais 1h30 chacune, et n'entrent pas dans le kilométrage du moteur. Les troisièmes voitures, autorisées jusque-là le vendredi, sont interdites. Mais un troisième pilote peut être nommé à la place d'un titulaire lors de cette journée.
Le régime moteur est limité à 19 000 tours/minute.

Photo de Thibault Larue

posté par :
Thibault Larue

Réagissez