L'Aston Martin One-77 est prête

Pour fêter la fin du développement de la One-77, Aston Martin a réalisé une vidéo qui permet de voir et surtout entendre rouler le monstre.

L'Aston Martin One-77 est enfin prête à entrer en production. Le premier supercar made in Gaydon devrait donc être livré à partir au début de l'année prochaine moyennant 1 million €. L'auto qui accuse un retard de presque un an a été développée avec les futurs propriétaires qui ont eu l'occasion d'essayer l'auto à diverses reprises afin de partager leurs impressions et leurs remarques avec les ingénieurs de la marque.

Record de puissance

Pour créer ce supercar les ingénieurs sont partis d'une feuille blanche et ont conçu une monocoque en carbone qui accueille un V12 7.3 litres maison dont la puissance s'établit à 750ch pour 76,5 mKg envoyés aux seules roues arrière grâce à une transmission robotisée. Aston Martin n'a toutefois pas encore officialisé le poids (1500kg) ou les performances définitives de l'auto. Mais de ce côté pas de soucis à se faire, une version de développement a dépassé 355km/h il y a quelques mois. Pour l'anecdote, sachez que ce V12 est le moteur atmosphérique le plus puissant qui existe à l'heure actuelle.

De l'image et du son

Aston Martin a présenté une vidéo mettant notamment en scène le Dr Ulrich Bez, PDG de la marque. Il présente l'auto et vante ses mérites. Rien de vraiment palpitant ou d'instructif. L'intérêt de ce clip se situe surtout dans la possibilité de voir la One-77 rouler. On regrette de ne pouvoir plus entendre le son du V12. Ce dernier rappelle celui de la terrible Vanquish S qui demeure encore sans héritière réelle.

Plus d'informations sur le sujet

Sur le même thème:

L’Aston Martin One-77 s’entraine sur le Ring
La One-77 parade dans Londres

Photo de Laurent André

posté par :
Laurent André

Réagissez

Commentaire(s)1

mercredi 22 septembre 2010 à 09:59 426HEMI dit : Le son du moteur est ce que j'attends de Aston-Martin. Mais comme toujours dans ce genre de vidéo, il y a une musique (sic) qui n'y a surtout pas sa place. Beaucoup plus acheteur de produits Aston-Martin que de n'importe quel modèle Ferrari. Le facteur performance, quoique non-négligeable, étant secondaire dans mon choix.