Publié le 19/11/2010 à 17:22

L’Histoire des V12 Lamborghini

Les V12 Lamborghini

Lamborghini a présenté cette semaine son nouveau V12. Pour l’occasion nous vous proposons une rétrospective des douze cylindres de la marque.

La première auto équipée d’un V12 Lamborghini a été la 350 GTV, un prototype présenté au Salon de Turin en 1963. Le bloc en aluminium a été conçu par Giotto Bizzarini. Ouvert à 60°, ce 3,5 litres développait à l’époque 360 ch à 8000 tr/mn. L’année suivante il est intégré à la 350 GT de série. Sa puissance été rabaissée à 320ch.

Miura

En 1966 Lamborghini présente à Genève la Miura. C’est un choc absolu pour la planète automobile et le début d’un des plus grands mythes de l’Histoire de l’automobile. On retrouve sous le capot le même V12 mais monté à l’arrière et directement sur le châssis. Le bloc 4.0 litres de 320ch fera à l’époque de la Miura la sportive la plus rapide du monde. Le bloc connaitra plusieurs évolutions : 370ch sur la Miura S, 385 sur la SV, et même 440 sur la série spéciale Jota. Ce 4.0 litres est longtemps resté au catalogue de Lamborghini étant donné qu’il a également équipé l’Islero en 1968, la Jarama (1973) et l’Espada (1968).

Countach

Il faudra attendre 1971 et le prototype de la sublime Countach LP400 dessinée par Marcello Gandini pour espérer voir un nouveau V12 apparaître. Peine perdue, si le concept avait bien été envisagé avec un bloc inédit, les premières versions de séries commercialisées en 1973 conservent le 4.0 litres historique qui a été retravaillé et développe pour l’occasion 375 ch. Une puissance qui permet à la Countach d’atteindre 300km/h. C’est seulement en 1985 qu’un 5.1 litres inédit de 455ch fera son apparition sur la Countach Quattrovalvole. Comme son nom l’indique il dispose de quatre valves par cylindres. En 1986 il trouve sa place dans une auto aussi insolite qu’imposante, le LM002, un gros 4x4.

Diablo

Pour être intégré à la Diablo, monstre emblématique des années 90 le V12 a été considérablement revu. En 1990, sur les premières versions il développait 492 ch pour une cylindrée de 5,7 litres. Le bloc n’a alors cessé de gagner en puissance : 520ch sur la Diablo SE en 1993, 575 sur la Diablo GT en 1999 et même 590 sur la très radicale GTR. L’ultime Diablo, la 6.0 était équipée comme son nom l’indique d’un six litres d’une puissance de 550ch.

Murcielago

L’arrivée de la Murcielago en 2001 a été accompagnée d’un V12 inédit. Ce 6.2 litres à lubrification par carter sec développait au lancement de l’auto 580ch à 7500 tr/mn. Suffisant pour envoyer la « Murci » à 330km/h. En 2006 le bloc passe à 6,5 litres pour 640ch à l’occasion du restylage de la Murcielago alors rebaptisée LP640. Au fil des séries spéciales le V12 n’a cessé de gagner des poneys : 650 pour la Reventon et la LP650-4 roadster et même jusqu’à 670 pour la Reventon Roadster et la LP670-4 SV.

L539

2011 verra l’apparition d’un nouveau bloc. L539, c’est son petit nom est un le V12 6,5 litres inédit qui prendra place dans la remplaçante de la Murcielago dont le nom pourrait être Aventador –lire notre actualité-. Avec ses 700ch (à 8250 tr/mn) et ses 70,36mKg de couple il devrait permettre à la nouvelle bombe de Sant’Agata de passer de 0 à 100km/h en moins de 3 secondes et de dépasser 350km/h. On a hâte de pouvoir l’essayer!

Plus d'informations sur le sujet

Sur le même thème:

Le nouveau V12 Lamborghini
Lamborghini Jota ou Aventador ?
Nouvelles rumeurs à propos de la future Murcielago
Bye-Bye Murcielago

Photo de Laurent André

posté par :
Laurent André

Réagissez

Commentaire(s)3

samedi 21 janvier 2012 à 14:45 maillot de foot dit : Felicitation pour cette actus tres interessante. J aime venir sur votre site. Au passage je voudrai noter votre jolie ecrit.

dimanche 08 janvier 2012 à 20:06 pneus discount dit : Felicitation pour cette actus super interessante. Jadore venir sur votre blog.

dimanche 21 novembre 2010 à 12:08 Bertrand dit : Intéressant article, merci!