La Rolex Oyster Perpetual 116000 au banc d'essai

The watch observer Rolex Oyster Perpetual 116000

Quatre vingt ans après la première version, la Rolex Oyster Perpetual conserve toujours son attrait.

L'Oyster Perpetual est la montre d'entrée de gamme chez Rolex, mais comme chez les constructeurs d'automobiles de luxe, entrée de gamme ne rime pas avec rabais! Ce ne sont pas les possesseurs d'une Ferrari California ou d'une Rolls-Royce Ghost qui viendront contredire cela! Cette montre reprend donc tout le savoir faire de la maison Rolex, en commençant pas une qualité des matériaux et une finition remarquable. Le modèle possède un aspect plus massif que ses prédécesseurs (bien que le diamètre du boitier soit identique) et les évolutions sont discrètes. De quoi nourrir les détracteurs de la marque qui argueront que les nouveautés sont rares chez Rolex.

Une valeur sûre

Qu'importe, l'usager pourra alors arborer fièrement le bracelet composé de maillons pleins et d'une boucle massive qui vient remplacer celle en tôle pliée. Un choix qui donne une impression de solidité, ce qui n'était pas nécessairement le cas sur certains modèles antérieurs. Au final l'Oyster Perpetual est un bon choix pour ceux qui souhaitent une montre discrète et très polyvalente. Retrouvez l'essai détaillé de la Rolex Oyster Perpetual 116000 sur le site de notre partenaire The Watch Observer.

Plus d'informations sur le sujet

Sur le même thème:

Movado Datron, une réédition réussie
L'essai de la Bell & Ross BR 01-92 Radar
L'essai complet de la Bell & Ross BR 01-92 Radar sur The Watch Observer
Le test de l'Omega Speedmaster Professional Moonwatch
Chopard Mille Miglia GMT Chrono, l'essai
L'essai de la Rolex Cosmograph Daytona 116520

Photo de Laurent André

posté par :
Laurent André

Réagissez

Commentaire(s)2

vendredi 09 décembre 2011 à 20:54 maillot de foot dit : Felicitation pour cette info tres interessante. J adore lire sur votre . Au passage je voudrai noter votre belle texte.

vendredi 28 janvier 2011 à 17:27 pierre dit : "une impression de solidité, ce qui n'était pas nécessairement le cas sur certains modèles antérieurs" Pas d'accord, mon oyster perpetual a 40 ans, jamais un problème, le savoir faire suisse !