F1 - Bahreïn: Boullier veut des garanties

F1 - Boullier préoccupé par la sécurité à Bahreïn

Eric Boullier ne veut pas envoyer le personnel de Lotus Renault à Bahreïn s'il existe le moindre danger. Il doute que les essais privés puissent avoir lieu.

Les manifestations à Bahreïn et leur violente répression mettent les essais privés et la course en doute. Chez Lotus Renault, le matériel doit partir mardi et la décision devra être prise rapidement.

Eric Boullier, le patron de l'équipe, a déclaré à AUTOSPORT qu'il est « très peu probable » que les essais privés aient lieu.

« Concernant la course, j'aimerais qu'elle ait lieu, avant tout parce que cela voudrait dire qu'il n'y a pas plus de morts et que la situation est apaisée, » a-t-il ajouté. Il reconnaît « un problème de sécurité qui doit être réglé ».

« Pour les essais, il faudra prendre une décision lundi, et pour la course j'ai entendu que Bernie veut attendre mardi ou mercredi. »

La sécurité avant tout

Les gouvernements de nombreux pays déconseillent fortement les voyages vers Bahreïn. Cet élément est très important pour les acteurs de la F1.

« En tant que patron d'équipe, ma seule préoccupation est la sécurité de mon personnel, » précise Boullier. « Si le gouvernement britannique demande de ne pas se rendre à Bahreïn, ma responsabilité légale est engagée pour qu'aucun de mes employés ne soit blessé si je prends la décision de les envoyer là bas. »

« Maintenant, ce qui me préoccupe si la FIA ou la FOM dit qu'on fait la course, c'est qu'il me faudra des garanties sur la sécurité de mon personnel. »

- Toutes les infos sur le Grand Prix de Bahreïn 2011, Eric Boullier et Lotus Renault GP

Photo de Vincent Lalanne-Sicaud

posté par :
Vincent Lalanne-Sicaud

Réagissez

poool/views/script not found