Publié le 09/05/2011 à 16:30

Ferrari: l'avenir se ferait en marge de Fiat ?

Ferrari séparé de Fiat

Plusieurs acteurs financiers se partagent le capital d'une entreprise estimée à 5 milliards d'euros. L'avenir de la marque se ferait détaché du groupe Fiat

Ferrari est l'une des marques possédées par le groupe Fiat. Le "FiatGroup" est tenu à hauteur de 30% par le groupe Exor, la société d'investissement de la famille Agnelli, les plus gros portefeuilles de la marque.
Ferrari est possédé à 85% par Fiat, 10% étant à la propriété de Piero Ferrari, seul descendant d'Enzo et actuel vice-président du Cavallino. Selon quelques médias italiens, le groupe Exor serait en passe de reprendre la direction complète de Ferrari, sur choix de Fiat, détachant ainsi la marque de Maranello des stratégies globales du groupe automobile de Turin.

Fiat risque gros

Ferrari a été évalué récemment par le directeur Sergio Marchionne à 5 milliards d'euros, Ferrari détaché de Fiat affaiblirait considérablement la marque turinoise. Lucas di Montezemolo, président du groupe Fiat (Marchionne est le directeur, il "gère" la marque) est très proche de la famille Agnelli et laisserait ainsi les brides du cheval cabré aux mains du groupe Exor. Ferrari serait probablement géré par les mêmes personnes, mais pour le compte d'une autre société mère, les bénéfices n'allant plus à Fiat Group (enfin, plus directement), mais au principal investisseur de Fiat: Exor/Agnelli. Un tour de "passe-passe" économique qui priverait Fiat Group de sa marque fétiche et vitrine.

Fiat ne risque rien

Cela dit, si Ferrari se détache de Turin et entre en bourse, le capital de la marque au cheval cabré grossirait à vue d'œil. Exor, bénéficiaire dans l'affaire, investirait encore plus dans Fiat avec ses 30% de départ. Marchionne et Montezemolo, avec une marque de moins, mais des sous en plus pourraient faire repartir Maserati en tant que vrai concurrent de Ferrari.

Après… il est possible que certains ne voient pas d'un bon œil les transactions de Marchionne entre Chrysler et Fiat. Des nostalgiques aimeraient voir Ferrari indépendant d'un groupe associé avec d'autres marques non italiennes. Il ne s'agit pour l'instant que de rumeurs.

Photo de Quentin Charnole

posté par :
Quentin Charnole

Réagissez

Commentaire(s)2

mardi 10 mai 2011 à 15:54 nico1928 dit : Sauf que Fiat est souvent décrié à tort...mais les clichés ont la vie dure, que voulez-vous!

lundi 09 mai 2011 à 22:32 mandataire dit : Bon, on ne va pas en vouloir, de la part de l'un des plus prestigieux constructeur de la planète, de vouloir se dégager d'un des constructeurs les plus décrié sur certains points (comme la finition et la fiabilité) pour se développer.