F1 - Alonso croit toujours en ses chances

F1 - Espagne 2011 - La course - Ferrari

Fernando Alonso n'a fait illusion que dans le premier relais à Barcelone, avant de chuter à la cinquième place. Felipe Massa a eu un problème de boîte.

Fernando Alonso a pris un très bon départ, en passant de la quatrième à la première place. Il a résisté à Sebastian Vettel et Lewis Hamilton dans les deux premiers relais, mais les deux hommes sont passés devant lui aux changements de pneus. Il a ensuite été doublé par Jenson Button en piste puis par Mark Webber à l'occasion de son quatrième arrêt.

Après avoir résisté en début de course, Alonso n'est que cinquième à l'arrivée, à un tour des leaders. Il a fait des relais très courts en pneus tendres, avec une dégradation plus forte que ses rivaux.

Felipe Massa a longtemps été huitième. Il a été doublé par plusieurs pilotes et il a finalement rencontré un problème de boîte de vitesses.

Fernando Alonso - 5ème

« Le meilleur moment de la course a évidemment été le départ, » déclare l'Espagnol. « Nous avons beaucoup travaillé sur ce domaine et vous en voyez le résultat. C'était fantastique de voir la réaction des gens dans les tribunes ! J'ai tenté de faire le maximum, de maintenir les plus rapides derrière moi pendant une vingtaine de tours, mais après, je ne pouvais rien faire. »

« C'était stressant de vérifier mes rétroviseurs en permanence et j'ai fait de mon mieux pour copier ou anticiper leurs manœuvres. Après j'ai dû faire la moitié de la course en pneus durs, ce qui nous a vraiment pénalisés, et ça a rendu l'écart plus grand qu'il n'est en réalité. »

« Nous manquons d'appuis : ici, nous n'avions pas d'aileron adapté à cette piste. Nous devons analyser avec attention toutes les modifications que nous avions pour ce Grand Prix et comprendre pourquoi, en deux semaines, nous avons perdu du terrain sur Red Bull et McLaren. »

« Maintenant, nous partons immédiatement pour Monaco, pour une course spéciale au calendrier. Tout peut arriver là bas. Évidemment, nous savons que c'est le circuit où il faut le plus d'appuis, mais c'était également le cas l'an dernier et nous étions rapides. »

« Je n'abandonne vraiment pas le championnat après juste cinq courses : l'écart est très gros au championnat, mais je suis certain que tout peut encore se produire. »

Felipe Massa - Abandon

« Vers la fin de la course, je ne pouvais plus passer les rapports et j'ai choisi de m'arrêter sur le côté de la piste : c'était la fin d'un week-end terrible, » déplore le Brésilien. « Heureusement, nous repartons immédiatement, avec la course de Monaco, qui est un peu une deuxième course à domicile pour moi, vu que je vis dans la Principauté. »

« Nous aurons également la chance de ne pas avoir les pneus durs que nous avions aujourd'hui et qui ne marchent vraiment pas pour nous. Quand nous sommes passés des tendres aux durs, nous avons commencé à souffrir de plus en plus : il n'y avait pas d'adhérence et j'avais du mal à maintenir la voiture en piste. »

« Grâce à la stratégie, nous avons pu doubler les Mercedes et la Renault de Petrov, mais ça n'a servi à rien au final. Nous n'avons pas assez d'appuis pour bien faire marcher les pneus durs, comme nous l'avions vu sur d'autres courses, mais ici ça posait plus problème. »

Plus d'infos

- Retrouvez toutes les infos sur le Grand Prix d'Espagne 2011, Ferrari, Fernando Alonso et Felipe Massa
Gardez un œil sur l'actualité dans notre section news ou sur nos applications gratuites sur Android, Bada et iPad

Photo de Vincent Lalanne-Sicaud

posté par :
Vincent Lalanne-Sicaud

Réagissez

Commentaire(s)1

lundi 23 mai 2011 à 09:42 B.. dit : J'aime bien vos actus, mais vous vous relisez des fois ? "Fernando Alonso n'a fait fait illusion" "Fernando Alonso a pris un très bon départ, en passant de la quatrième à la cinquième place", première place non ?