Hommage : Salut, José

Décès de José Rosinski

Le journaliste-essayeur José Rosinki s'en est allé à l'âge de 75 ans.

José Rosinski a succombé des suites de ce qu'on appelle pudiquement une longue maladie, vendredi 3 juin 2011. Né le 13 avril 1936, il intégra la rédaction de France Soir avec le bac en poche, dans le but de faire carrière dans le journalisme. C'était sans compter sur sa rencontre avec René Cotton qui le pousse vers la compétition automobile. En 1961, son manager de l'époque et co-fondateur de Sport Auto, Gérard Crombrac lui propose le poste de journaliste-essayeur au sein de la rédaction.

Une vie dédiée à l'automobile

Durant plusieurs années, il mènera de front cette double carrière avant de se consacrer totalement au journalisme automobile avec un talent incomparable. Plusieurs générations de passionnés ont dévoré sa prose. Toute l'équipe de Sport Auto s'associe à la douleur de sa famille et ses amis.

Photo de Laurent André

posté par :
Laurent André

Réagissez

Commentaire(s)11

samedi 11 août 2012 à 09:49 Michele dit : Je voulais apporter un peu de réconfort à la famille de José. En effet, j'ai eu le plaisir de travailler à Sport Auto avec lui, dans les années 1965-1972, et sa bonne humeur était reconnue. Je travaillais dans les bureaux, et ce matin, je recherche ce que sont devenus toutes ces personnes avec lesquelles j'ai des souvenirs inoubliables. Je n'apprends que des nouvelles tristes : Jean Lucas, Gérard Crombac, Jean-François Rageys .... Je remonte le temps, et me souviens de tellement bons moments passés dans une ambiance formidable, que maintenant, seule moi aussi, je cherchais ce qu'étaient devenus tous ces gens et hélas, les années passent. Je présente, avec retard, toute ma sympathie à sa famille, mais croyez que c'est sincère.

samedi 02 juillet 2011 à 23:57 jakito dit : le dernier des grands -le plus grand- des essayeurs s'en est allé. J'apprends la nouvelle un mois plus tard et je suis si triste ! Lui savait concilier un grand professionnalisme et une écriture délicieuse de nature à faire rêver tant de générations de passionnés. Quarante ans après, je sais encore par coeur des pages entières écrites de sa main sur les monstres sacrés de l'époque. José, c'est le Brassens de l'auto, modeste comme lui et, comme lui, je lui dois tant de rêves et de bonheurs. Au moment où il nous quittait, sans l'avoir su, j'ai craqué pour une des autos que j'avais vues naître et qu'il avait contribué à me faire tant aimer : une porsche "à air". J'aurais tant aimé te rencontrer, José, tu pars sûrement au bon moment, cette époque est révolue mais, bon dieu, qu'est ce que tu vas me manquer !

dimanche 12 juin 2011 à 12:04 speakerman dit : Au revoir Monsieur ROSINSKI, il y est pour beaucoup dans ma passion pour les sports mécaniques, grand commentateur de F1, à part Monsieur LAFFITE aujourd'hui, le reste est proche du lamentable. En espérant que Sport Auto lui consacrera un bel hommage... Il me manque déjà ce Monsieur humble, discret et qui a su valoriser notre passion. Merci Monsieur ROSINSKI.

samedi 11 juin 2011 à 16:29 celica1 dit : c'est un grand homme qui s'est en alle, josé c'était une partie de ma jeunesse d'abord dans sport auto et après en commenttant les grands-prix sur tf1,j'espere qu'ils vont lui rendre un hommage demain sur tf1 pour le grand prix du canada. Salut jose

mercredi 08 juin 2011 à 15:44 Xavier-Philippe dit : Une triste nouvelle. J'ai découvert Sport-Auto en 1984 (j'avais 14 ans) et avec Gérard Crombac, j'ai grandement apprécié sa plume. J'espère que Sport-Auto lui rendra un hommage digne de ce nom. Au revoir M.Rosinski.

mardi 07 juin 2011 à 11:15 AB78 dit : Un vrai passionné, un grand journaliste,un sacré pilote, une voix, un tandem avec son compère Giroud, une allure,....Bref un sacré bonhomme. Il a su avec gentillesse, classe et compétence faire aimer le sport automobile à plusieurs générations de lecteurs ou de téléspectateurs. Ces derniers temps, il nous proposait encore des essais de véhicules anciens, avec toujours autant de passion. Je suis très triste d'apprendre cette nouvelle. Il va me manquer, beaucoup me manquer. Au revoir M. Rosinski et un grand merci

mardi 07 juin 2011 à 09:52 Alain dit : Très triste nouvelle. Comme le dit Pascalpo, il nous a fait découvrir Sport Auto avec Crombac, lui aussi disparu. Une génération de Grands ! Un moment fort à mettre en exergue ? Son essai mouvementé de la Miura, qui se paie un "décollage" au passage d'un pont !

mardi 07 juin 2011 à 09:02 surboumpour4roues dit : ......A bientôt José , un grand journaliste simple et talentueux , un expert de la vitesse mais aussi de la tendresse , aussi fort avec sa plume qu'avec un micro , commentaires formidables pour les GP sur TF1 , rien a voir avec ce que nous connaissons aujourd'hui , un type compétent et modeste , c'est la vie.....................

lundi 06 juin 2011 à 23:28 pascalpo dit : Adieu José; après Gérard Crombrac, c'est une page majeure de mon magazine préféré qui se tourne. C'est eux qui m'ont fait découvrir le Sport-Auto et l'automobile d'exception. Quelle belle plume avait José! Quelle qualité de commentaires lors des GP de F1 à l'époque où il n'y avait pas tous les supports electroniques et, ni les caméras embarquées. Qu'en leurs mémoires respectives Sport-Auto conserve son exclusivité et nous fasse réver longtemps encore...

lundi 06 juin 2011 à 22:39 tsthta95 dit : triste sort pour un monument du sport auto toute mes pensées vont a sa famillle qui traverse une difficile epreuve

lundi 06 juin 2011 à 17:41 Corentin dit : Toutes mes condoléances à la famille et aux amis...