WRC - Tensions chez Citroën après l'Acropole

WRC - Tensions entre Loeb et Ogier

Sébastien Loeb n'a pas apprécié que Citroën soutienne les tactiques de Sébastien Ogier au Rallye de l'Acropole. Les deux parties tentent de calmer le jeu.

Samedi au Rallye de l'Acropole, Sébastien Ogier a levé le pied pour terminer la journée derrière Sébastien Loeb et obliger son équipier à ouvrir la route dimanche. Cette stratégie a finalement permis aux plus jeune des deux Français de s'imposer.

Samedi soir, Loeb était en colère. Il n'appréciait pas que Citroën ait laissé Ogier adopter une stratégie qui allait lui nuire.

« C'est une belle stratégie d'équipe… ça me fait un peu rire, » a déclaré Loeb selon le site web d'Eurosport. « L'équipe a préféré aider Ogier à gagner ce rallye plutôt que m'aider à gagner au championnat. C'est une bonne information pour la suite. Désormais, on sait qui est le numéro un: c'est Ogier ! »

Loeb tente d'apaiser les tensions

Après avoir décroché son 100ème podium en WRC, Sébastien Loeb a tenu des propos plus nuancés. Il reconnaît que Citroën traite ses pilotes à égalité, même s'il aimerait plus de soutien.

« On est deux pilotes à se battre pour le championnat dans la même équipe, donc il n'y a pas de soutien ni pour lui ni pour moi, » a-t-il déclaré sur RTL. « Il n'y a pas de numéro dans l'équipe, ou alors on est deux numéros uns. »

« C'est une déformation professionnelle après avoir gagné sept championnats, j’ai toujours eu l'équipe derrière moi et là l'équipe est partagée. On est deux à se battre, elle ne peut pas favoriser l'un ou l'autre. »

Ogier maître des stratégies

Si Ogier a pu adopter la bonne tactique pour gagner, c'est surtout en raison du règlement. Le leader ouvre la route et les pilotes qui s'élancent après ont la liberté de ralentir s'ils veulent améliorer leur position sur la route le lendemain.

« Pour moi, c'est frustrant, mais je suis devant au championnat, c'est lui qui part derrière, c'est lui qui a les cartes en mains, » concède Loeb. « C'est lui qui fait la stratégie, je dois l'accepter. »

Ogier sait qu'il a un avantage en pouvant décider sa stratégie: « Vu que c'est moi qui partait derrière, c'est moi qui était maître de la situation, » a-t-il confirmé à RTL.

« Pas de guerre chez Citroën »

Sébastien Ogier a affirmé sur RTL que les deux pilotes sont « logés à la même enseigne » chez Citroën. Il comprend la frustration de Sébastien Loeb et il n'y voit pas le début d'un conflit interne.

« Tout le monde a augmenté l'importance de ce qui s'est passé, » assure Ogier. « Oui, il y a eu des stratégies, comme tout le temps sur la terre. »

« Étant donné les écarts très faibles entre nous en ce moment, on est obligé d'utiliser toutes les cartes qu'on en mains pour essayer de gagner. Seb a peut-être eu une réaction à chaud, et ça je le comprend. Il n'y a rien de spécial entre nous et il n'y a pas de guerre chez Citroën, loin de là. »

Quesnel ne changera pas son approche

Olivier Quesnel, le patron de Citroën Racing, assure qu'il ne veut favoriser aucun de ses pilotes et qu'ils sont libres de s'affronter, ce qui peut créer des tensions.

« Les deux pilotes ont un statut de numéro un, » a indiqué Ogier à RTL. « Ogier n'est pas numéro deux, donc à ce titre il n'a pas vocation à se mettre au service de Sébastien Loeb, c'est clair depuis le début de l'année. »

« Qu'il ait manifesté un moment de désarroi, je le comprend. Mais me concernant, on a pris une ligne, on s'y tient. »

- Ogier bat Loeb à l'Acropole
Toutes les infos sur le Rallye de l'Acropole 2011, Sébastien Loeb, Sébastien Ogier et Olivier Quesnel

Photo de Vincent Lalanne-Sicaud

posté par :
Vincent Lalanne-Sicaud

Réagissez

Commentaire(s)1

lundi 20 juin 2011 à 17:38 didier dit : sauf que seb loeb roule avec le numéro 1 depuis 7 ans ! et là ! respect !