Publié le 26/07/2011 à 13:20

Lexus, la suite dans les idées

Coupé Lexus GS GS-Fh

L'avenir se prépare chez Lexus et des rumeurs d'un prochain coupé, sur base de GS, commencent à prendre sens sur la toile. Explication.

Lexus ne propose que peu d'angles de réflexion sur son parcours en Europe. Bien que branche luxe de Toyota et pionnier de la mécanique hybride, Lexus est une énigme. Pour la plupart des consommateurs européens et français, Lexus n'est qu'une marque, inconnue au pire, alternative au mieux. Mais est arrivée la LFA. Ce grand coupé, ultra performant (560 chevaux) et très cher (plus de 350,000 euros) a remis les choses dans un autre ordre. Aucunement hybride, destinée au plaisir du pilote, cette supercar a ouvert la voie à Lexus de la sportivité "de série", une voie que l'IS-F n'avait pas réussi à complètement tracer depuis 2007, avec son, pourtant performant, V8 5 litres de 423 chevaux.

Que des atouts dans la besace

Lexus prend il conscience sur le tard de son potentiel de voiture à sensation ? Ce n'est pas avec la CT200h, parfaite techniquement, que le client se trouvera comblé en émotion de conduite. Reprendre la motorisation hybride d'une Prius III et l'installer dans un châssis typé sport n'a jamais fait de miracle. Néanmoins, c'est bien sur ses atouts technologiques que Lexus compte s'introduire dans le marché du coupé plaisir. En synthétisant ses différents savoir-faire (premium, hybride, service client), Lexus peu s'inventer un autre avenir. C'est à ce moment qu'intervient la rumeur de la semaine. Dans moins d'un mois est présentée la nouvelle GS, un coupé hybride et performant en serait issu.

GS-Fh ?

Le responsable produit de Lexus, Ben J. Mitchell, dans une interview à Inside Line, ouvre la voie aux supputations. "Nous allons essayer d'augmenter les qualités émotionnelles de notre marque. Nous voulons mettre l'accent sur le style, l'extérieur et le dynamisme". Plus clairement, fabriquer et vendre des voitures plaisir. Ce coupé de GS, cumulerait l'hybride au point avec l'efficacité des châssis Lexus. En soignant l'émotion au détriment de la perfection, Lexus aboutirait à un produit concurrentiel d'une Audi S5, l'argument vert en sus. Lexus offrirait donc, à une large clientèle, un morceau de l'aura de la LFA, sans pour autant trahir son idéal hybride, en place depuis 2005 avec le RX.

Photo de Quentin Charnole

posté par :
Quentin Charnole

Réagissez

Commentaire(s)1

mardi 26 juillet 2011 à 22:07 RhodeIsland dit : Et bien pourquoi pas ? Vu cette analyse de la situation, c'est vrai que Lexus pourrait faire son trou dans l'histoire. Concurrencer des Jaguar XK, voilà un beau projet. Avec les lignes du LFA en plus.