Eterniti Hemera: un petit point sur cette "nouveauté"

Eterniti Motors fait polémique sur Twitter

Le 16 août 2011, Eterniti émergeait de l'inconnu. Nouvelle marque qui suscite déjà de nombreuses questions. Certaines sans réponses.

Qui se cache derrière Eterniti ? C'est la question que tout le monde se pose. Carbuzz (blog automobile américain) s'est penché sur le dossier en utilisant les outils les plus évidents d'internet: la recherche de nom de domaine. Le site Eterniti Motors est possédé par un dénommé Joyce Wang. Parmi les résultats, l'un attire Carbuzz : Joyce Wang est associé (par l'adresse mail du site) à Gruppem Investments PLC, un groupe d'investissement spécialisé dans la distribution de véhicules sportifs et luxueux en Chine. Troublant pour une marque qui se revendique de Londres.

Eterniti/Infiniti, un débat sans fin

Eterniti ne vous rappelle rien ? Curieuse ressemblance avec Infiniti, la filiale de Nissan, vous ne trouvez pas? Au-delà des similitudes orthographiques, les deux marques évoquent un "univers sans limite". De plus, elles jouent sur le même segment : le luxe. Autre détail, elles présenteront toutes deux à Francfort un SUV. Infiniti semble ignorer l'existence d'Eterniti, mais précise que son produit de Francfort sera celui co-développé avec Sebastian Vettel, pilote de la F1Red Bull Racing motorisée par Renault/Infiniti. On était fixé, jusqu'à ce qu'un compte Twitter baptisé "Eterniti Motors" publie un croquis technique où son nom apparaît aux cotés de celui de l'écurie.

La guerre des comptes

Dans l'après midi, ça se complique. Un deuxième compte "officiel" (RealEternitiMotors) ouvrait, contestant la véracité des propos du premier : partenariat F1 et lancement d'un coupé nommé Hedone en tête. Alors qui croire? En se rendant sur eternitimotors.com, plus de doute. Le site officiel renvoi vers le deuxième compte Twitter. Le responsable communication, Marc Carbery, prend (enfin) la parole. Il réfute et s'excuse pour les informations et révélations annoncées dans l'après-midi du 18 août 2011. On connaitra le fin mot de l'histoire dans les allées du salon de Francfort, le 13 septembre prochain.

Photo de Quentin Charnole

posté par :
Quentin Charnole

Réagissez