Publié le 17/10/2011 à 16:17

Lexus LFA, l'histoire, les hommes

X
Prochaine vidéo dans 5Annuler Supertest Alfa Romeo Stelvio QV (2020)
Revoir la vidéo Vidéo suivante

Lexus retrace l'histoire de sa sportive à travers le developpement mécanique et les hommes à l'origine de la bête.

Lexus retrace l'histoire de la Lexus LFA, commencée il ya cinq ans, a travers sa construction, la compétition et les hommes. Le tout dans une petite vidéo visible ci-dessous ou sur ce lien.
A l'origine, la Lexus LFA n'est rien. Une feuille blanche et une envie d'inscrire Lexus dans le top 10 des voitures les plus rapides sur la Boucle Nord. Haruhiko Tanahashi, chef moteur dans l'équipe et responsable du développement, a réuni plusieurs dizaines de techniciens concentrés sur une tâche: fabriquer une sportive à Lexus et au groupe Toyota. 500 points/objectifs ont été listés, tous, à la fin, devaient être rayés.

Carbone ça et là

D'abord pensée en châssis aluminium, puis évoluée vers un composite carbone/alu, la structure de la LFA propose dans sa version de série 65% de carbone pour 35% d'aluminium. Le bloc moteur, un V10 4.8 litres de 560 chevaux, a été élaboré chez Lexus au Japon puis mis au point au Nürburgring. Fort de 480Nm, le grand point fort de ce V10 est son régime moteur, limité à 9.400tr/min, permettant aux échappements de diffuser un son, une symphonie, similaire à une F1.

Nür born !*

Voiture très performante, LFA propose un équilibre des masses de 48/52 pour 1.480kg sur la balance. Le coupé ultraléger élimine le 0-100km/h en 3.7s pour une V-Max de 325km/h. LFA est chronométrée à 7'14''64 sur le Nürburgring, son environnement naturel. Déclinée en Nürburgring Edition sur demande, la LFA est une voiture produite de manière limitée et quasi artisanale (20 exemplaires/mois). D'autres versions, roadster en tête, sont attendues à l'avenir. Pour l'instant, un exemplaire se commande et s'attend patiemment pour 377.400€.

*(née au Nür)

Naruse San, le plus grand de tous

La LFA est aussi la voiture d'un homme, Hiromu Naruse. Naruse San était l'un des plus anciens pilotes d'essais du groupe Toyota. Surnommé 'NurMeister' (le maitre du Nür), il est arrivé chez Toyota en 1963. Testeur, ingénieur et compétiteur, il a mis au point chaque voiture sportives et haut de gamme dans le groupe, depuis la Toyota 2000GT à la Lexus IS-F. Le 23 Juin 2010, le maitre perd la vie aux commandes d'un prototype LFA sur les 154 virages qu'il connaissait par cœur.

Photo de Quentin Charnole

posté par :
Quentin Charnole

Réagissez

Commentaire(s)1

mercredi 19 octobre 2011 à 04:20 LOL dit : Faux il a perdu la vie dans un stupide accident de la route pres du ring lors d'une colision avec une BMW. Photo de l'accident et autres articles dispo sur la toile.