Audi R4: le retour de la moitié

Audi R4 Coupé R8

Confirmé, annulé, retenu, de coté, il n'y pas plus de "statut" certain pour l'Audi R4. Un peu comme sur facebook quand "c'est compliqué".

En juin 2010, Audi confirme le R4 en production sur les bases esthétiques du concept e-tron du Salon de Detroit de la même année. L'idée pour Audi est de fabriquer un coupé compact avec un moteur central arrière qui ne rechignerait pas à distribuer sa puissance sur les quatre roues, avec ou sans l'aide électrique. Si le produit sort de l'ordinaire pour les anneaux, les fans voient dans ce coupé l'arrivée d'un vrai produit, abordable (si R4 et la moitié de R8, qu'en est-il du prix ?) et efficace puisque la transmission intégrale verrait son potentiel amélioré par une position avantageuse du moteur (le 2.5 litres de la RS3/TTRS ?), derrière la tête des deux occupants.

Bluesport VS 55 VS R4

En mai dernier, Audi annonce que le projet a été annulé par Volkswagen. En effet, la maison mère possède déjà le Bluesport dans son agenda de production, un coupé qui se positionnerait au dessus du Scirocco. Peu après, Porsche ravive la flamme du 550 Spyder dans son catalogue et prévoit l'exploitation d'une plateforme à moteur central arrière partagée avec Volkswagen (Bluesport) et Audi (R4). Si certaines sources parlent encore d'une plateforme unique (un AFS de R8 recoupé) pour le R4 d'Audi, la logique de rentabilité de VW ne devrait pas permettre qu'Ingolstadt développe "son" châssis dans son coin, mais fasse partager, comme pour le artères du Q7 retrouvées dans le Cayenne et le Touareg.

Une histoire de marque

Alors, encore une fois, il ne s'agit "que" d'une rumeur, mais… inutile de se hâter à remplir les fonds baptismaux ou de graver un plaque pour le projet R4. La logique de marque de Volkswagen n'exclut pas franchement la concurrence interne et Wolfsburg préfère proposer plusieurs alternatives sur le même segment qu'un seul et même produit. De plus, malgré tout le respect que l'on peut porter à Volkswagen, un cheval ou quatre anneaux sur une calandre séduiront toujours plus facilement un amateur de sportive. Cela dit, Volkswagen intègrerait le WRC et la F1 à l'avenir, l'image et les habitudes de consommation ont le temps de changer.

Photo de Quentin Charnole

posté par :
Quentin Charnole

Réagissez