Bentley inaugure son nouveau V8

Annoncé depuis plusieurs mois, le nouveau moteur disponible au catalogue Bentley sera dévoilé au salon de Détroit dans la Continental GT.

4.0 l, biturbo 507 ch. Voilà les premières caractéristiques de ce nouveau moteur Bentley, officiant en tant qu'entrée de gamme dans le catalogue de Crewe et expulsant vers la sortie le 6.3/4 de la Mulsanne. Attendu comme le messie au royaume de l'efficience, ce huit gamelles est très coupleux puisque 660Nm se distinguent de 1.700 à 5000tr/min, merci la suralimentation. 40% plus efficient que le 6.0 l W12, ce bloc promet de pousser la Continental GT à 100km/h en 5.0 s pour une V-Max de 290km/h. Bentley laisse planer un léger doute sur la consommation en annonçant 800km sur un plein de 90 litres (500km avec le W12).

Continental reste en transmission intégrale grâce au Torsen calibré à 40:60.

V8 Audi

Le nouveau moteur semble très proche de la nouvelle mécanique exploitée chez Audi. Comme le V8 de la S8, les cylindres se déconnectent. Où les anneaux nomment le système "cylindre à la demande", Crewe préfère le terme de "cylindrée évolutive", les deux envisagent l'avenir dans la même retenue: pourquoi utiliser huit cylindres quand quatre suffisent. Le bloc Bentley passe de V8 à V4 en fonction de l'exigence du pilote et des réalités de rendement. Les autres armes secrètes relèvent également de l'optimisation: une injection haute pression, des roulements à faibles frottements et une gestion thermique intégrale, que ce soit au niveau des flux d'air que des fluides.

Deux turbos

Supposée à compresseur dans les teasers puisque trop de fois prévue à turbines, l'admission forcée s'avère "classique", du moins en théorie, puisque deux turbos insistent sur le collecteur d'admission. Bentley cache sous la formule "innovative turbo charger packaging", une nouveauté. Les turbines sont intégrées à l'intérieur du "V" du bloc, soit, en coupe, au milieu du moteur. En rapprochant au plus près la suralimentation de l'admission, Bentley court-circuite l'effet de retard lié à une éventuelle décompression en relâchant l'accélération. De fait, la réactivité du moteur est accrue et se rapproche de celle d'un moteur atmosphérique prêt à bondir: le surplus de mélange en plus.

Petit restylage d'identification

Ce nouveau moteur s'intègre dans une gamme légèrement rafraichie. L'avant de la Continental GT inaugure un nouveau pare-choc légèrement plus évidé. Une nouvelle grille Noir mat remplace le chrome original. A l'arrière, même traitement esthétique avec quelques corrections afin d'identifier une "V8" d'une W12 restant en porte-drapeau. Les B ailés deviennent rouges dans les portes logo de la tôle. Des nouvelles jantes 20 pouces (21 en option) en "Diamond Black" s'assurent l'exclusivité sur les V8. Dedans, les changements sont minimes, la console centrale est plus compacte et la "V8" inaugure des nouvelles couleurs ainsi qu'un placage en eucalyptus.

Vidéo et photos ci-dessous

Quentin Charnolé

Photo de Jean-Philippe Peden

posté par :
Jean-Philippe Peden

Réagissez

Commentaire(s)2

mardi 13 décembre 2011 à 07:42 btr dit : tout de même moins puissante que la new bmw m5 f10

mardi 13 décembre 2011 à 06:52 I love co2 dit : Huuummmm,beaucoup de co2 merci bentley,tant de polution haaaa!