Publié le 19/12/2011 à 13:59

Donkervoort D8 GTO: cinq cylindres de mauvaise humeur

X
Prochaine vidéo dans 5Annuler Essai McLaren 620R (2020)
Revoir la vidéo Vidéo suivante

Ça y est, Donkervoort a passé le cap du quatre cylindres Audi pour récupérer ce qui s'est toujours fait de mieux à Ingolstadt, le "5". Place au monstre.

Dans le cercle fermé des répliques de Lotus Seven, certains importateurs devenus monteurs puis marque ont opté pour rester le plus fidèle possible au produit original (Nota, Vidi…), d’autres ont décidé de le "gonfler" pour atteindre les limites de la raison. Alphax, Quantum ou Kaipan, sont tous dérivés de la "Seven", mais avec plus d'arguments encore. Les modifications moteurs et châssis sont telles qu'entre une Caterham, très fidèle à l'enfant chéri de Colin Chapman, et un de ses monstres, il existe un monde peuplés d'essais en V6 et V8. Seul Edge avait tenté le cinq cylindres allemand dans sa Devil, bien nommée. Les enfers ont désormais un nouvel ambassadeur: la D8 GTO de Donkervoort.

Le bloc de la RS3

Développée depuis deux ans sur le châssis de la D8 (déclinée aussi en GT), la GTO innove en proposant un cing-en-ligne où un "simple quatre" trouvait place. Rallongée de 35 centimètre et élargie de 15, la GTO du Hollandais récupère le bloc des TT-RS et RS3, le 2.5 litres turbo pour une configuration en simple propulsion. Afin de calmer les 340 premiers chevaux, Donkervoort installe un contrôle de traction, une première chez l'artisan batave. Pourquoi "premiers chevaux" ? Parce que non content de reprendre les cinq gamelles allemandes, Joop Donkervoort en rajoute un peu en poussant la note à 400 chevaux par simple pression d'un bouton sur le minuscule tableau de bord.

Très rigide

Une vidéo (visible ci-dessous ou sur ce lien) monter le premier démarrage du quintet suralimenté dans la GTO. Le bloc est allégé de 30 kilos par l'adoption d'un nouveau collecteur d'admission. Donkervoort, toujours très léger, chiffre sa nouvelle bête à 700 kilos. Le châssis et les ouvrants sont conçus en une seule pièce, également une première, limitant de fait le poids et augmentant la rigidité de l'ensemble. Arceautée et rigidifiée par plusieurs barres, la GTO est évidement soudée au sol.

Plus de 100.000€

Promise pour fin 2012 (premières livraisons dans l'été selon le constructeur hollandais), la D8 GTO se vendra entre 100.000€ et 150.000€ hors-taxes. 25 unités sont pour l'instant prévues, la moitié est déjà vendue.

Photo de Quentin Charnole

posté par :
Quentin Charnole

Réagissez

Commentaire(s)1

mardi 20 décembre 2011 à 14:02 mike dit : Une gto ? Oui,c'est vrai que sa doit être inoubliable,silvouplait SPORT AUTO,fait au plus vite un essai !