Publié le 22/02/2012 à 18:28

Genève 2012 : Alpina améliore la B5 Bi-Turbo

Genève 2012 BMW Alpina B5 Bi-Turbo

En vue du salon de Genève, Alpina modifie son programme sur la Série 5 et s'approche de très près de la M5.

Alpina a déjà proposé plusieurs versions de la Série 5 de BMW. Que ce soit en diesel ou en essence, les B5 Bi-Turbo d'Alpina ont déjà effectué une partie de leur carrière. Si le statut d'Alpina, en tant que constructeur très indépendant, affilié néanmoins à BMW, lui permet de travailler sur d'excellente base technique de son choix, il doit aussi impliquer Alpina à améliorer continuellement ses produits pour satisfaire la demande. Une sorte de "restylage" a donner lieu pour la B5 Bi-Turbo qui voit ses performances gonflées afin de présenter un produit neuf pour le salon de Genève 2012. Notez 33 chevaux de plus que dans la B5 Bi-Turbo de 2011, un bond qui permet à cette version d'approcher les 560 équidés de la M5.

Le break... en chasse.

Toujours depuis le V8 4.4 L aluminium biturbo de la Série 5, Alpina gonfle à 540 ch alors que le premier programme donnait l'allemande à 507 ch (autant que l'ancienne M5 en V10). Ce bond, atteint à 5.200 tr/min s'accompagne d'une surenchère dans le couple puisque celui s'affiche à 730 Nm entre 2.800 et 4.500 tr/min. La transmission demeure inchangée avec la boite 8 rapports associée au contrôle Switch Tronic d'Alpina. La V-Max est poussée à 319 km/h pour un accélération proposée à 4.5 s pour le 0-100 km/h. la version Touring de la B5 Bi-turbo, également au programme accélère légèrement moins (4.7 s pour le 0-100 km/h), mais revendique 1.670 L de chargement.

Plus rapide que la M5

Les consommations sont revues à la baisse puisque en cycle mixte, la berline est à 10.5 et le break à 10.6. L'important est qu'Alpina se rapproche de la M5 concernant ses performances, "l'officielle" accroche 4.4 s pour le 0-100 km/h mais 9.9 l/100 km en consommation mixte. En revanche, la V-max est limitée sur la munichoise à 250 km/h alors que la fille de Buchloe passe les 300 km/h sur ses quatre jantes à rayon légendaires.

Photo de Quentin Charnole

posté par :
Quentin Charnole

Réagissez

Commentaire(s)4

vendredi 24 février 2012 à 11:03 Raphaël dit : J'avoue apprécier le côté (très) rapide des Alpina sans avoir vraiment l'air d'y toucher^^ Toujours moins commun qu'une M5, en tout cas. De là à dire qu'elle est meilleure ou non, j'attends un petit comparatif (Yves et Laurent, peut-etre^^?)

jeudi 23 février 2012 à 21:53 percoide dit : Il fut un temps, dans les années 80, où les Alpina dépassaient, et de très loin, les Motorsport en puissance, performances et prix, il y avait même une Série 7 avec un V12 biturbo de plus de 500 chevaux alors que Motorsport n'a jamais commercialisé de M7 et qu'à l'époque la plus puissante des Série 7 du catalogue BMW ne dépassaient pas 300 chevaux et que la M5 de l'époque faisait dans les 280 chevaux ...

jeudi 23 février 2012 à 13:51 Erreur systeme dit : Alors la pas du tout la Alpina n'a pas eu le feux vert du constructeur a l helice pour que ces voitures aient la meme puissance que la branche motorsport de bmw de peur de ce faire concurrencer en terme de puissance,la bmw m5 disposait d un v10 de 507 cv,alors que alpina n a pas eu doit au v10 et du utiliser un v8 4.4 bi-turbo de 500 cv

mercredi 22 février 2012 à 18:40 mike dit : Je préfère la m5 f10,mais celle-ci a du gout comme même