Toyota (re)pense à la Supra

Toyota Supra Retour Celica Ft-HS 2015

Après la LFA et la 86, le groupe Toyota songerait à relancer la Supra. Un concept de 2007, le FT-HS est toujours dans les cartons en base esthétique.

Dans le genre "rumeur qui revient", celle du retour de la Toyota Supra tient une place importante. En juillet 2010, le président de Toyota, Akio Toyoda, souhaitait un "retour de la Supra" au catalogue japonais. En décembre 2011, c'est Tetsuya Tada, ingénieur en chef chez Toyota qui confirmait l'arrivée de deux modèles, "l'un situé au dessus de la 86, et l'autre en dessous". Sans bruit, l'ingénieur affirmait qu'une Supra était à l'étude, de même qu'une Celica sous la GT 86. Autre argument soutenant la thèse "Supra", la bonne volonté d'Akio Toyoda à remettre Toyota dans la catégorie des constructeurs qui savent s'amuser, un véritable changement de direction pour les inventeurs de la Prius.

Akio Toyoda la veut

Si, récemment, la rumeur d'une Supra en développement refait surface, c'est parce que Akio Toyoda aurait souhaité, récemment, revoir l'appellation sur la route en 2015. Comme support esthétique, il existe le concept de Détroit 2007 FT-HS, tué dans l'œuf par la crise économique et les soucis financiers de Toyota impliqués par les rappels de Prius en 2009-2010. Ce concept recevrait un V6 en position central arrière de 3.5 L associé à deux moteurs électriques devant. L'ensemble, puissant de 407 ch, implique donc une transmission intégrale, un changement technique par rapport aux quatre générations précédentes de Supra.

Contre la NSX

Ce changement technique placerait surtout la potentielle Supra contre la prochaine Honda NSX, également promise en hybride et à quatre roues motrices. Toyota, possédant aujourd'hui la LFA avec Lexus et la 86 dans son catalogue, proposerait trois modèles sportifs à la clientèle, soit autant qu'au milieu des années 1990 où le japonais distribuait la Supra, la Celica et la MR contre les Nissan 300ZX et 200SX, Mitsubishi Eclipse et 300 GT et Mazda RX-7.


Retrouvez l'actualité Toyota sur ce lien et Supra sur celui-ci.

Suivez-nous sur facebook et sur twitter.

Photo de Quentin Charnole

posté par :
Quentin Charnole

Réagissez

Commentaire(s)4

vendredi 11 mai 2012 à 00:28 Brunozzz dit : Avec la RX7, vous avez oublié la géniale et fabuleuse mx5

jeudi 10 mai 2012 à 15:57 cee1923 dit : ces sur ressortir la toyota supra serait une trés bonne chaud surtout quel et magnifique superbe et trés puissante il devrait la refaire en biturbo 330ch conduite a gauche boite manuel 6 rapports targa et pas targa au choix et full option rétros vitres antenne electriques cuir climations automatique bizone etc jantes 17 ou 18 voir 19 tous les option possible et moderne

jeudi 10 mai 2012 à 15:41 Scanie dit : Les "rappels de Prius" comme vous dites n'ont jamais été fondés. La NHTSA a admis officiellement (en plein mois d'aôut...) que l'ensemble des affaires de prétendues accélérations subites et freinages défaillants qui curieusement ne se sont produites qu'aux Etats-Unis étaient sans objet. Le freinage électrique de la Prius se déconnecte en cas de nid de poule depuis les débuts de la voiture laissant alors opérer seul le freinage hydraulique et on ressent un court instant cette suppression. Certains clients voulant échapper à leur leasing ont prétendu un problème, encouragés par la vague d'accusations sur Toyota au moment où son concurrent GM se réintroduisait en bourse... Toyota a joué le rôle de coupable que tout le monde réclamait et a consenti un rappel pour raccourcir d'un demi-millimètre la course de la pédale d'accélérateur avec une cale d'épaisseur (problème des tapis de sol non fixés par les clients avec les attaches prévues au plancher) et a lissé la coupure du freinage électrique de la Prius (reprogrammation). Toyota aujourd'hui gagne à nouveau de l'argent tandis que le cours de bourse de GM est passé de 34 à 22$ sur la période... La rumeur passe, les vérités restent... tant pis pour les gogos qui croient les journalistes généralistes.

jeudi 10 mai 2012 à 15:27 Scanie dit : La croissance des ventes de véhicules automobiles se fera dans les pays émergents et commencera par les entrepreneurs et donc les véhicules de luxe. La trajectoire du groupe Volkswagen qui est sur les talons de Toyota après avoir développé des produits performants et luxueux (Audi) rejaillissant sur la gamme courante (VW) fait réflechir Toyota. Lexus doit devenir l'Audi de Toyota aux yeux du consommateur. Les éléments techniques sont développés pour des Lexus et généralisés aux Toyota ce qui est aussi économique qu'intéressant pour le client Toyota. Mais le client ne le réalise pas forcément. C'est pourquoi la séparation étanche entre les gammes Lexus et Toyota n'a pas de sens. Des modèles haut de gamme au-delà de l'Avensis (de niveau série 3, classe C, A4) pourraient être proposés comme la Camry/Avalon qui pourrait provenir de Russie. Lexus pourrait étoffer son offre hybride avec la HS250 à coté des sportives GS, tout comme Audi et VW introduisent des variantes hybrides aux cotés de leurs modèles de performance.