Pagani : l'histoire, épisode 5

Dernier épisode sur l'histoire de la Zonda de Pagani, le cinquième volet se consacre à la Cinque et la Tricolore.

Vous avez suivi les quatre épisodes précédents, voilà le dernier. L'histoire de la Zonda touche à sa fin et Pagani explique en image les deux derniers chapitres de cette fabuleuse supercar italienne. Après la Zonda F et la Zonda R, voilà la Cinque, voulue comme le dernier épitre de la gamme. Sur demande du concessionnaire de Hong-Kong, Pagani fabrique cinq exemplaires de la Cinque en 2009. La Cinque, en blanc et noir, se veut comme la sportive homologuée la plus efficace sur circuit, mais utilisable au quotidien. Avec 678 ch, la bête propose une boite séquentielle automatisée, un aileron adaptatif à l'arrière et un pare-chocs avant doté d'écopes mobiles.

Une Zonda "docile" ?

Plusieurs clients, passionnés par la Zonda, reprochaient son caractère trop tempétueux et peu adapté à la route de tous les jours. Capable de 300 km/h sur route, en toute sécurité, la Cinque se reconnaît aussi par sa prise d'air gavant le V12 d'air frais, situé au dessus du pavillon. Son châssis, mélangeant carbone et titane cohabite avec un habitacle soignée, équipé high-tech, doté d'un miroir de courtoisie dans le pare-soleil passager.

Ce ne sera, finalement, pas la dernière Zonda à sortir de l'usine italienne. En hommage à la patrouille d'acrobatie aérienne de l'armée de l'air italienne, Pagani assemble trois exemplaires nommés Tricolore.

La Huayra bientôt ?

Découvrez cette dernière vidéo sur l'histoire de Pagani et de la Zonda sur ce lien ou ci-dessous. Sans aucun doute, un prochain reportage sera diffusé sur la Huayra, nouvelle arme de l'argentin.

Les épisodes précédents, le un, le deux, le trois et le quatre sont visibles sur les liens précédents.

Retrouvez l'actualité Pagani sur ce lien et Zonda sur celui-ci.

Suivez-nous sur facebook et sur twitter.

Photo de Quentin Charnole

posté par :
Quentin Charnole

Réagissez