Publié le 10/10/2012 à 09:36

24H du Mans - Lola Cars cesse ses activités

24H du Mans - Lola Cars disparaît

Lola Cars, fournisseur des châssis de plusieurs équipes en endurance, a cessé ses activités. Aucun repreneur n'a été trouvé après le placement en liquidation.

En mai dernier, Lola Cars a été placé en liquidation judiciaire, avec plus de 25 millions de dettes. Le constructeur de châssis a poursuivi ses activités durant l'été, en travaillant avec les nombreuses équipes qui utilisent ses prototypes en endurance. Aucun repreneur n'a été trouvé et le constructeur va disparaître.

« Durant la première semaine d'octobre, nous avons conclu conclu que vendre l'entreprise n'était pas possible, et la société a cessé ses activités le vendredi 5 octobre, ce qui a malheureusement mené au licenciement du staff restant, » indique Lola dans un communiqué.

Les actifs de Lola seront bientôt vendus, dans des modalités qui restent à définir.

La chute d'un acteur majeur

Lola a été fondé en 1958 et ses châssis ont été vus dans de très nombreux championnats, y compris la Formule 1. Le constructeur avait envisagé un retour dans le championnat en 2009.

Ces dernières années, Lola a perdu de nombreux marchés face à Dallara, qui fournit les châssis en GP2, GP3, Formula Renault 3.5 Series, IndyCar et F3. Lola souhaitait revenir en F3 mais le projet n'a pas abouti.

Lola Composites, qui conçoit notamment des pièces pour l'aéronautique, a également été placé en liquidation mais cette branche poursuit ses activités pour le moment.

- Toutes les infos sur Lola Cars

Photo de Vincent Lalanne-Sicaud

posté par :
Vincent Lalanne-Sicaud

Réagissez

Commentaire(s)3

mercredi 10 octobre 2012 à 10:11 Alain dit : Il est temps que le sport automobile revienne sur terre et fasse ce qu'il doit faire : de la course et pas du fric, sinon d'autres noms tomberont, à la suite de Lola, mais aussi de Reynard, March, Tyrrell, Brabham et aures qui ont fait le fond de commerce du sport et des grilles. Le sport spectacle "à la Ecclestone", c'est bien, ça a ses avantages (la sécurité découle des moyens mis en oeuvre), mais tue le vrai sport. En F1, ça marche encore plus ou moins (jusqu'à quand, à voir la situation financière de certaines équipes et non des moindres), mais pas ailleurs. Les protos oublient leurs fondements, vont courir où tout le monde s'en fout. Résultat...

mercredi 10 octobre 2012 à 10:04 Krys TOFF dit : @pieceauto : parce que personne ne veut reprendre 25 millions de dettes. Dommage de voir disparaître un acteur important des sports mécaniques de ces 50 dernières années...

mercredi 10 octobre 2012 à 09:54 piece auto dit : Ho non... un grande marque s’arrête pourquoi personne pour reprendre?