F1 - Pas de financement public pour Istanbul

F1 - La Turquie refuse un financement public

Le gouvernement turc a refusé un financement public pour le Grand Prix de Turquie. La course semble avoir peu de chances de faire son retour en 2013.

Les responsables du circuit d'Istanbul ont rencontré Bernie Ecclestone, le gestionnaire commercial du championnat, pour évoquer un retour du Grand Prix de Turquie en 2013.

La TOSFED, la fédération turque, a indiqué qu'il ne manquait que le feu vert de l'Etat, qui devait apporter un financement estimé à une dizaine de millions d'euros. Exactement comme pour le Grand Prix de France, ce financement public a été rejeté par le gouvernement.

« S'i le veut, le secteur privé peut amener la Formule 1, » a déclaré Suat Kilic, le Ministre des Sports en Turquie, selon Dogan. « Mais il n'est pas question que nous payons le coût des droits qui ont été proposés à une entreprise privée. »

Le Red Bull Ring en renfort ?

Sans ce financement, le Grand Prix de Turquie a peu de chances d'avoir lieu. La FIA a cependant avancé le Grand Prix d'Allemagne pour libérer une place au calendrier, sur le sol européen. Un déplacement sur un autre continent ne semble pas possible à cette date.

Le projet de Grand Prix de France est à l'arrêt. Une des seules options semble donc être le Grand Prix d'Autriche, sur le Red Bull Ring, réouvert l'an dernier après avoir été rénové par la marque.

Il y a pour le moment 19 courses prévues, avec la disparition du Grand Prix d'Europe. Le Grand Prix d'Amérique, dans le New Jersey, devait prendre sa place mais il a été repoussé à 2014.

- Toutes les infos sur le Calendrier 2013

Photo de Vincent Lalanne-Sicaud

posté par :
Vincent Lalanne-Sicaud

Réagissez

Commentaire(s)1

jeudi 06 décembre 2012 à 19:59 avocado dit : Difficile de débloquer une telle somme pour une manifestation sportive qui ne déplace pas les foules dans ce pays...contrairement à la France.