L’aérodynamique de la Corvette C7

Après les présentations, il faut apprendre à se connaitre. Chevrolet détaille, en vidéo, les spécificités aérodynamiques de la nouvelle Corvette.

Dévoiler une voiture ne veut pas forcément dire que l’on explique tout à son sujet, tout de suite. Récemment, Chevrolet s’est révélée peu loquace sur la Corvette C7 présentée au salon de Détroit. Peut-être que le constructeur a décidé d’y aller progressivement, petit à petit, une façon de communiquer déjà en place pour la présentation du modèle il y a quelques semaines. Plusieurs teasers et un compte à rebours ont jalonné la préexistence de la Stingray. Une vidéo, juste diffusée, détaille l’aérodynamique de la nouvelle sportive, et explique dans le détail le rôle des différentes ouïes tranchées dans la carrosserie. Comme pour les précédents clips, c’est un "proto" qui joue les mannequins.

Une arme avec permis obligatoire

C’est d’abord la structure en argile qui est à l’image (la vidéo est à voir sur ce lien). Le designer en chef, Kirk Bennion, explique que les "belles formes" des sportives sont "conditionnées par les performances". Tom Peters, en charge de l’extérieur, considère la Corvette comme une "belle arme", dotée d’un "style" à haute vitesse. L’équipe en charge de l’aérodynamique explique ensuite que tous les éléments en place sur la C7 ont un rôle bien précis: les ventilations, ouïes et écopes servent à refroidir et ventiler le moteur et les freins, alors que chaque appendice aérodynamique de la carrosserie charge ou déleste la voiture.

Peu de détails techniques

On ignore les performances de la Corvette C7. Chevrolet a seulement précisé un 0 à 100 km/h "sous les quatre secondes". Le châssis, en aluminium, pèse 179 kilos. Il est complété d’éléments en carbone, principalement pour la carrosserie (pavillon et capot). Le moteur, un 6.2 L V8 à déconnexion partielle des cylindres, développe 450 ch.

Photo de Quentin Charnole

posté par :
Quentin Charnole

Réagissez