Publié le 15/05/2013 à 10:50

F1 - Ecclestone fait face à des poursuites

F1 - Ecclestone visé par la justice

Bernie Ecclestone serait dans le viseur de la justice allemande dans le cadre de l'affaire Gribkowsky. L'Anglais est accusé d'avoir versé un pot de vin.

La justice allemande est en charge de l'affaire Gribkowsky. En juin dernier, le banquier Gerhard Gribkowsky a été condamné à huit ans et demi de prison pour avoir reçu un pot de vin de 44 millions d'euros (34 millions d'euros) de Bernie Ecclestone lors de la revente des droits commerciaux à CVC Capital.

Le gestionnaire des droits a toujours affirmé qu'il avait versé la somme sous la contrainte. Gribkowsky aurait menacé de transmettre de faux documents mettant en cause Ecclestone au fisc britannique.

Selon le Sueddeutsche Zeitung, l'Anglais fait face à de nouvelles accusations. Le quotidien allemand indique qu'il recevra le procès-verbal après sa traduction en anglais.

Un séisme pour le championnat

Fin 2012, Bernie Ecclestone, en charge de tous les aspects commerciaux du championnat à 82 ans, reconnaissait qu'il pourrait être contraint de démissionner en cas de poursuites en Allemagne.

Un départ d'Ecclestone serait un véritable séisme en F1, en particulier dans le climat actuel. L'Accord Concorde, qui régit les relations commerciales du championnat, a pris fin en 2012 et il est actuellement en négociations. Les équipes discutent également de la règlementation pour 2014 et le contrat de Pirelli se termine en fin d'année.

- Toutes les infos sur l'affaire Gribkowsky et Bernie Ecclestone

Photo de Vincent Lalanne-Sicaud

posté par :
Vincent Lalanne-Sicaud

Réagissez

Commentaire(s)3

mercredi 15 mai 2013 à 13:43 surboumpour4roues dit : .........NOUS NE LE SAVIONS PAS , CE SELF MADE MAN EST AU DESSUS DE TOUS SOUPÇONS ! MAINTENANT FAIRE CE QU'IL FAIT A 82 ANS C'EST EXTRAORDINAIRE , CHAPEAUX BAS MESSIEURS !

mercredi 15 mai 2013 à 12:14 Pier dit : De toutes facons il est grand temps qu il parte c est un escroc qui est simplement attire par l argent et qui se fout du sport

mercredi 15 mai 2013 à 12:09 Alain dit : et l'entrée en bourse. Les "investisseurs" et le "marché" ne vont pas aimer cette "instabilité", suivant la formule (pas un) consacrée :-)