Publié le 21/05/2013 à 09:00

Rouler en LFA, pas simple...

Lexus LFA bichonnée par son propriétaire norvégien

Une propriétaire de Lexus LFA norvégien a fait raboter un ralentisseur de sa ville natale. A défaut, il aurait endommagé son bolide.

Venu récupérer sa Lexus LFA neuve dans la concession d’Oslo, un (heureux) propriétaire norvégien envisageait de parcourir en une journée les 553 km le séparant de sa maison de Stavanger (sur la côte ouest de la Norvège), soit à peu près 7h de route. Une fois à bord, il s’est souvenu qu’un dos d’âne assez "raide" était situé à l’entrée de la ville de destination. L’homme a alors contacté les autorités locales pour faire modifier la bosse, sans pour autant remettre son voyage à plus tard ou changer d’itinéraire. Arrivé dans les temps, le ralentisseur était plus bas. De quoi permettre à la LFA et sa garde au sol de 11 cm seulement, d'arriver à son port.

Perle rare

La Lexus LFA est la dernière supercar produite par Lexus, filiale luxe du groupe Toyota. Imaginée comme un laboratoire technologique, la LFA était construite en carbone, tissé dans l’usine de Motomachi. Limitée à 500 exemplaires, la fin de sa construction a été acté le 14 décembre 2012, soit 500 jours exactement après le début de l’assemblage, le 15 décembre 2010. Mécaniquement, Lexus avait confié la machinerie à Yamaha. Le V10 4.8 L développait 560 ch. Chaque exemplaire (LFA et LFA Nürburgring Edition) avoisinait les 400.000€, sans option particulière.

Photo de Quentin Charnole

posté par :
Quentin Charnole

Réagissez

Commentaire(s)4

mardi 21 mai 2013 à 13:09 V-Anthony71 dit : En un mot : "LOL" Jamais on verra ça en France

mardi 21 mai 2013 à 12:34 Idefix dit : La meme chose en France on vous dit de déménager.

mardi 21 mai 2013 à 11:02 kira dit : Franchement :-)

mardi 21 mai 2013 à 10:47 malrevers dit : Au contraire! C'est simple comme un coup de fil!