Charles Morgan va faire appel de son éviction

Peter Morgan refuse son éviction de Morgan Motor

Charles Morgan, récemment mis à la porte de l'entreprise qui porte son nom, n’est clairement pas résigné à abandonner le navire familial.

La semaine dernière, nous apprenions de la voix du petit constructeur anglais Morgan que son ancien dirigeant, Charles Morgan, relégué à un poste sans pouvoir décisionnaire en mars dernier, quittait la société.

Mais le petit-fils du fondateur de la marque ne l’entend pas de cette oreille, et a annoncé sur son blog personnel son intention de faire appel de cette décision. Il fait valoir le patrimoine que représente cette entreprise transmise de père en fils sur trois générations, autant que le développement de la firme durant les trente ans qu’il y a passé, ou le fait qu’il en demeure un actionnaire majeur.

Une histoire de famille

"Je suis fier d'annoncer que je pars au moment où les volumes de production annuels de la société représentent le double de ce qu’ils étaient au début de ma direction, et avec l’ouverture à la compagnie de nouveaux marchés d’export comme la Chine", annonce Charles Morgan.

Et d’ajouter : "J’aimerais préciser que je ne suis pas un magnat mais un homme attaché à la famille (...) se voir demander de quitter la société qui porte mon nom est extrêmement pénible personnellement." Le britannique dit son éviction d’autant plus douloureuse qu’elle coïncide avec les dix ans de la mort de son père, Peter Morgan, de qui il avait hérité de l’entreprise.

Photo de Maxime K

posté par :
Maxime K

Réagissez

Commentaire(s)2

mardi 22 octobre 2013 à 22:06 cyberbiker dit : T'as raison Charles Atomise ces financiers sans cœur

mardi 22 octobre 2013 à 19:55 Billy l'exterminateur dit : Bien raison !