Publié le 23/10/2013 à 12:51

F1 - Räikkönen: « Réussir mes qualifications »

F1 - Interview avec Kimi Räikkönen

Interview avec Kimi Räikkönen. Le pilote Lotus a souffert en qualifications récemment et il espère faire des progrès dans ce domaine à Buddh.

Kimi Räikkönen reste sur un Grand Prix du Japon en demi-teinte, où il a été dominé par Romain Grosjean. Il veut se relancer en Inde, sur un circuit qu'il apprécie. Il pense que cela passera par des progrès en qualifications. Il a souffert le samedi depuis la reprise après la pause estivale.

Que pensez-vous du tracé de Buddh ?

Il est assez intéressant, c’est l’un des plus réussis des circuits modernes. Il ressemble à la Corée : des longues lignes droites, des virages pas trop difficiles et pas de gros freinage. Il n’est pas aussi technique que la Corée, qui était nouveau aussi pour moi l’an dernier, mais il est bien. C’est toujours agréable de se rendre dans un nouvel endroit comme l’Inde. Sans aucun doute, c’est un beau tracé à piloter avec une voiture rapide, devant tous les autres !

Comment s'est passée votre première course là-bas ?

Cela allait, mais elle aurait pu être meilleure. Nous avons souffert du manque de grip pendant tout le week-end et nous nous sommes compliqués la vie en changeant de réglages avant les qualifications. Après, il n’y avait pas grand-chose à faire le dimanche. En course, j’étais assez rapide pour me battre devant, mais je suis resté bloqué derrière des voitures plus lentes qu’il a été impossible de doubler. Je me souviens avoir passé un temps fou derrière Felipe (Massa), ce n’était pas l’idéal.

Avez-vous découvert le pays ?

Non, c’était ma première visite là-bas et j’ai passé mon temps entre le paddock et l’hôtel. Nous ne venons que le temps de la course et l’Inde est un immense pays ! Il y a une chose que j’aime et vraiment beaucoup, c’est la cuisine indienne.

La course à Suzuka a-t-elle été simple ?

On peut la qualifier de normale, mais c’était important de marquer des points. J’ai pris un mauvais départ, j’ai patiné et je suis sorti de la trajectoire, ce qui m’a fait perdre plusieurs positions. Ce n’était pas idéal et je me suis retrouvé dans le trafic. J’ai ensuite regagné des places durant la course.

Êtes-vous encouragé après avoir noté des progrès ?

La voiture était excellente tout le week-end, nous avons bien progressé récemment. Elle n’est pas encore exactement comme je la voudrais et nous essayons d’éliminer ce sous-virage que je n’aime pas. Au Japon, il était difficile de montrer notre vrai niveau de performance en début de course puisque j’ai été coincé derrière des voitures plus lentes pendant un bon moment. Après mon dernier arrêt, quand j’ai pu avoir un peu le champs libre, la voiture a beaucoup mieux marché. Elle a bien roulé pendant la seconde moitié de la course et j’en étais ravi.

Vous avez réussi de beaux dépassements...

Malheureusement quand les choses ne se passent pas bien en qualifications, cela complique la vie le dimanche. Ce n’est pas facile de dépasser à Suzuka et nous n’étions pas très rapides en ligne droite, ce qui rendait les choses plus compliquées. Mais j’ai réussi à dépasser quelques adversaires, ce qui était important après mon mauvais départ. Sur Nico (Hülkenberg), j’ai réussi une belle manœuvre en prenant l’ascendant à la chicane, c’est ce qui a fait la différence. Nous avons fait ce que nous pouvions.

Qu'espérez-vous à Buddh ?

J’espère enfin réussir mes qualifications, parce que les cinq dernières n’ont pas été fameuses. Si je n’y arrive pas, le dimanche après-midi s’annoncera difficile, même si nous allons continuer à nous battre. Si j’y parviens, alors vraiment tout est possible !

Communiqué de presse Lotus F1 Team.

- Toutes les infos sur Kimi Räikkönen et Lotus

Photo de Vincent Lalanne-Sicaud

posté par :
Vincent Lalanne-Sicaud

Réagissez

Commentaire(s)1

mercredi 23 octobre 2013 à 13:44 surboumpour4roues dit : ....... ? ? si Kimi n'arrive plus " a se qualifier " alors pourquoi va t-il chez Ferrari ? il devrait renter a la maison directement....