F1 - Bianchi bat les deux Caterham

F1 - Etats-Unis 2013 - La course - Marussia

Jules Bianchi a réussi une belle course au Grand Prix des Etats-Unis, en dominant Giedo van der Garde et Charles Pic. Il a surclassé Max Chilton.

Jules Bianchi a doublé Giedo van der Garde au départ et il a passé toute l'épreuve devant lui. Il termine au 18ème rang.

Max Chilton a été très largement dominé par son équipier, en étant retardé d'entrée par son drive-through. Il prend la 21ème place.

Jules Bianchi - 18ème

« On peut dire qu'aujourd'hui c'était la course la plus dure de la saison pour moi, » estime le Français. « Avec seulement un arrêt, en passant des pneus médiums aux durs, c'était vraiment une course longue. En tous cas, le départ était bon, suffisant pour me placer devant van der Garde, et je suis très content de la course que j'ai faite parce que nous avons facilement contenu les deux Caterham. »

« Je tiens à dire un grand merci à l'équipe parce qu'il y a eu un gros travail pas seulement pour nous aider à résoudre les problèmes du week-end, mais aussi pour apporter de nouvelles pièces (…) et les faire marcher. Une très bonne course pour nous aujourd’hui. »

Max Chilton - 21ème

« En abordant cette course avec le drive-through à faire, je savais bien que ce serait une course dure et en solitaire, » indique l'Anglais. « J'ai perdu 15 secondes dans les stands et ça vous met dans les drapeaux bleus bien plus tôt et vous en payez le prix cher dans la deuxième partie de la course. »

« Je suis satisfait du travail que j'ai fait pour tenter de revenir et je pense que mon tour le plus rapide montre ça. Malheureusement d'autres facteurs ont défini ma course. L'aspect positif est que j'ai fini une nouvelle course, ma 18ème sur 18, et que la voiture est bonne par rapport aux Caterham. »

Plus d'infos

- Retrouvez toutes les infos sur le Grand Prix des Etats-Unis 2013, Marussia, Jules Bianchi et Max Chilton
Revivez les moments forts de la course quatre heures après l'arrivée dans l'iMagF1

Photo de Vincent Lalanne-Sicaud

posté par :
Vincent Lalanne-Sicaud

Réagissez