F1 - Renault a encore des problèmes

F1 - Le V6 Renault manque de couple

Renault reconnaît aborder le Grand Prix d'Australie avec anxiété. Le V6 français n'est pas encore assez fiable et il manque de couple.

Renault a eu de gros soucis de fiabilité durant les essais privés. Même si des progrès ont été faits, le motoriste reste prudent pour le Grand Prix d'Australie. Le principal objectif sera de rouler sans rencontrer de problèmes.

« Melbourne sera un week-end avec de l'anxiété ! » reconnaît Rob White, le directeur adjoint de Renault Sport F1, en charge de la technique.

« Avoir un week-end de course normal, dans lequel chaque voiture roule bien dans chaque séance pour chaque équipe, serait un superbe soulagement. »

Un moteur imatture

Pour Renault, la situation est parfois difficile à gérer à cause de petits problèmes pour lesquels des réparations rapides ne sont pas encore connues.

« Nous avons vu que de petits incidents peuvent se transformer en gros problèmes et causer de grosses pertes de temps, » explique Rob White. « C'est un exemple de l’immaturité de notre bloc propulseur : nous n'avons pas toutes les solutions que nous considérerions normales à ce stade. »

Renault a donc accumulé le retard: « Nous ne pouvons pas nier que nous n'avons pas fait le programme complet avec toutes les équipes et que certaines préparations pour Melbourne sont incomplètes. »

« De nouveaux problèmes sont apparus en roulant plus. »

Le V6 manque de couple

Le manque de maîtrise que Renault a de son V6 se matérialise avec un déficit de performances, en particulier pour délivrer le couple du moteur.

« En roulant, cette immaturité se manifeste avec des lacunes dans le déploiement du couple ou la ‟maniabilité”, ce qui rend difficile pour les pilotes de trouver les limites des performances de la voiture, » explique Rob White.

Renault a déjà un programme en place pour remédier à cette faiblesse: « Cela inclut un travail de logiciel et de calibration, avec une validation sur le simulateur et le banc. »

Renault a fait des progrès

Malgré ces difficultés toujours présentes, Renault a fait des progrès la semaine dernière à Sakhir, en réglant certains de ses problèmes.

« Nous avons fait un peu de tout, avec des simulations de séances de qualifications, des départs, des distances de course et de longs relais et on peut dire qu'à nouveau nous avons fait de vrais progrès, » souligne Rob White.

« Nous avons réglé ou trouvé des solutions à certains des problèmes que nous avions auparavant identifiés. »

Rob White a par ailleurs confirmé que le moteur a été homologué par la FIA, ce qui signifie que peu de modifications sont désormais possibles.

- Toutes les infos sur Renault Sport F1 et Rob White

Photo de Vincent Lalanne-Sicaud

posté par :
Vincent Lalanne-Sicaud

Réagissez

Commentaire(s)5

mercredi 05 mars 2014 à 01:25 kriss3577 dit : merci béber pour ces explications.tu as lus où ceci?ou sinon,travailles tu pour renault sport?

mardi 04 mars 2014 à 23:06 Beber dit : Le titre et l'explication sont inexacts. Le V6T ne manque pas de couple, il a une gestion pour l'instant mauvaise et erratique. Le couple est là, mais dispensé avec un fort manque de réactivité (rien à l'appui sur la pédale), trop violemment par la suite (on parle de roues qui patinent), et le tout avec un comportement toujours différent (d'un virage à l'autre, les pilotes ne savent pas à quoi s'attendre). Tout ça provient encore de la gestion des ensembles propulseurs... L'informatique gère mal l'ensemble, voici ce qui se passe, et encore ce ne sont pas des problèmes qui ont été reportés par Toro Rosso et Caterham, mais par RBR et Lotus. Ce même souci informatique est aussi en partie responsable des surchauffes, forcément. Pour l'instant on ne peut rien dire de plus. Lorsque tout fonctionnera de concert, on parlera performance brute et fiabilité. Pour l'instant non.

mardi 04 mars 2014 à 07:07 David dit : Bonjour a tous. Je suis peut etre idiot mais cela fait un peu leger de laisser des liens vers des articles anterieurs concernant Schumy:"Schumacher ne reviendra pas". Merci, David.

mardi 04 mars 2014 à 01:02 kriss3577 dit : c'est a craindre en effet.dire que l'ingénieur de Renault sport F1,espére que leurs moteurs vont tenir le temps de la course,serait un soulagement pour eux,c'est insensée.dire que l'an dernier ces moteurs étaient quasi intouchables et la... patatras! c'est dingue!Renault est en train de toucher a sa réputation en F1,s'il ne redresse pas la barre trés vite!

lundi 03 mars 2014 à 18:58 Blackmoxxi dit : Toutes les équipes qui roule avec le moteur Renault, vont souffrir cette année.