F1 - Les 10 courses les plus marquantes de Senna

F1 - Les 10 courses qui ont fait la légende Senna

Ayrton Senna a réalisé de nombreux exploits, toujours présents dans les esprits. Sportauto.fr revient sur les 10 courses les plus marquantes de sa carrière.

Vingt ans après sa disparition, Ayrton Senna reste très présent dans les mémoires. Le Brésilien a réalisé de nombreux exploits en piste, ce qui lui a permis de décrocher trois titres, 41 victoires et 65 poles.

Des surprises au début de sa carrière à son duel féroce avec Alain Prost, sportauto.fr revient sur les 10 courses qui ont façonné la légende d'Ayrton Senna.

Grand Prix de Monaco 1984

Un premier coup d'éclat dès sa première saison, à Monaco en 1984. Ayrton Senna n'avait pris que la 13ème place en qualifications, au volant de sa Toleman, mais il enchaîna les dépassements en course, sous la pluie, jusqu'à la deuxième place.

Le Brésilien se rapprochait d'Alain Prost, qui allait devenir son grand rival. Le leader demanda l'interruption de la course en raison de la pluie, ce qu'il finit par obtenir. Senna, furieux de se contenter de la deuxième place, décrocha surtout un premier podium alors qu'il n'était pas sûr de voir l'arrivée, en raison d'une suspension endommagée.

Seule la moitié des points furent attribués, ce qui priva Prost du titre en fin de saison.

Grand Prix du Portugal 1985

Au lendemain de sa première pole, la première victoire, au Portugal en 1985. Sous la pluie. Evidemment. Désormais chez Lotus, Ayrton Senna passa toute la course en tête, malgré un passage hors de la piste.

Il s'imposa avec plus d'une minute d'avance sur le deuxième, Michele Alboreto, et un tour sur le reste du plateau.

Grand Prix de Monaco 1987

Ayrton Senna est le pilote le plus victorieux au Grand Prix de Monaco, avec six succès. Il obtint le premier d'entre eux en 1987.

Le Brésilien a souvent dominé dans les rues de la Principauté, mais pas cette fois. Il était deuxième en début de course, derrière le poleman, Nigel Mansell. Un problème de turbo pour ce dernier lui offrit la tête.

Grand Prix de Monaco 1988

Un an plus tard, dans sa première saison chez McLaren, Ayrton Senna impressionna encore à Monaco. Après une pole incroyable, avec 1,4sec d'avance sur Alain Prost, il survola l'essentiel course, avant de partir à la faute.

Senna avait 54,4sec d'avance sur Prost à l'entame du 67ème tour, à 12 boucles de l'arrivée. Visiblement déconcentré, il percuta le rail et abandonna. Depuis, la crainte d'une telle erreur hante chaque pilote qui passe un tour en tête à Monaco.

Grand Prix du Japon 1988

Le Japon a souvent été le théâtre de courses marquantes pour Ayrton Senna. Il y a décroché le premier de ses trois titres en 1988, au terme d'une superbe remontée.

Il était en pole mais il cala au départ, laissant Alain Prost, son équipier, en tête. Tombé au 14ème rang au premier virage, le Brésilien était déjà huitième à la fin du premier tour. Il réalisa plusieurs dépassements jusqu'à la première place, aidé par un problème d'embrayage et de transmission pour Prost. Une victoire suffisante pour être titré une course avant la fin de la saison.

Grand Prix du Japon 1989

Suzuka a encore été le lieu où le titre s'est joué en 1989. Ayrton Senna était en pole mais Alain Prost le doubla au départ. Le Français mena jusqu'à l'un des accrochages les plus célèbres de l'histoire du championnat.

Senna tenta de doubler Prost à l'épingle mais il y eu un contact. Prost abandonna. Senna repartit, avec l'aide des commissaires et en coupant la chicane. Il passa la ligne d'arrivée en tête mais fut disqualifié pour cette chicane coupé, ce qui donna le titre à Prost.

Grand Prix du Japon 1990

Un an plus tard à Suzuka, malgré le départ d'Alain Prost pour Ferrari, Ayrton Senna avait la même rancoeur envers le Français. Senna était en pole mais Prost prit l'avantage au départ, aidé par une position sur le côté propre.

Senna décida alors de le percuter volontairement au premier virage. Ce double abandon offrit le titre à Senna. La deuxième de sa carrière.

Grand Prix du Japon 1991

Ayrton Senna a survolé la saison 1991, celle de son troisième et dernier titre, en profitant de la supériorité de la McLaren. Il avait rarement brillé au Brésil, son pays, en ayant rencontré de nombreux problèmes.

Cette fois, la victoire ne pouvait pas lui échapper. Le héros local était en pole et il passa toute la course en tête. Les derniers tours furent éprouvants. Il perdit plusieurs rapport sur sa boîte de vitesses, qui posait de plus en plus problème, et il passait les sept derniers tours sur la sixième vitesse. Alors que la pluie arrivait, il parvint à contenir Riccardo Patrese. Epuisé, Senna eu besoin d'aide pour sortir de sa monoplace.

Grand Prix d'Europe 1993

Un premier tour légendaire. La saison 1993 a été très dure pour Ayrton Senna, avec une McLaren largement dominée par la Williams pour la deuxième année consécutive. Sans une saison survolée par Alain Prost, de retour après une année sabbatique, le Brésilien a cependant réalisé un coup d'éclat mémorable au Grand Prix d'Europe, à Donington.

Senna était quatrième sur la grille. Le départ eut lieu sous le déluge, et il perdit une place. Dans les virages suivants, Ayrton Senna doubla Michael Schumacher, Karl Wendlinger, Damon Hill et Alain Prost. Il était déjà en tête à la fin du premier tour, et il s'imposa avec plus d'une minute sur le reste du plateau.

Grand Prix d'Australie 1993

La dernière course chez McLaren, la dernière victoire, le dernier duel face à Alain Prost. Ce succès au Grand Prix d'Australie 1993 n'est pas le plus spectaculaire d'Ayrton Senna, mais son contexte l'a rendu très particulier.

Après avoir dominé l'épreuve, il tira Alain Prost, qui prenait sa retraite après un dernier titre, par la main pour le faire monter à ses côtés sur la première marche du podium. Il avait pourtant refusé de lui serrer la main sur le podium deux semaines plus tôt, à Suzuka.

Photo de Vincent Lalanne-Sicaud

posté par :
Vincent Lalanne-Sicaud

Réagissez

Commentaire(s)4

jeudi 01 mai 2014 à 22:56 khaled dit : Apparemment les bugs ça continue sur auto plus, enfin je me comprends, quand à vous Géraldine, suite à votre Bonjour je vous adresse ma même salutation et je n'ai aucun problème, c'est juste que je n'aime pas les LB.

jeudi 01 mai 2014 à 15:45 Geraldine dit : @Khaled Bonjour, quel est votre souci ?

jeudi 01 mai 2014 à 13:27 khaled dit : La vérité fait mal au portefeuille, ça fâche les actionnaires, c'est lamentable.

jeudi 01 mai 2014 à 10:24 MB1 dit : Euuh... Y'a jamais eu autant de pilotes payants qu'à cette époque !