Le vainqueur du concours Sport Auto Abarth est...

Les dix finalistes avaient rendez-vous sur le circuit de La Ferté-Gaucher. Au programme, une journée de sélection pour remporter une Abarth 595 Turismo.

"Je me sens tel Charlie s’apprêtant à visiter l’usine de Willy Wonka !" Le sentiment exprimé par Yasser, la veille du grand jour, résume l’état d’esprit de nos finalistes: un peu de stress, lié à l’enjeu, mais surtout l’excitation de participer à l’Abarth Day et de rencontrer l’équipe de Sport Auto. De ce grand concours destiné à faire gagner une Abarth 595 Turismo, ils n’étaient plus que dix, sur un peu plus de 1 100 participants.

Découvrez dès à présent la vidéo de la finale du concours Sport Auto-Abarth.

Apprentis pilotes

Un huissier avait, tout d’abord, tiré au sort cinquante bulletins parmi les bonnes réponses. Puis un jury, composé de membres de la rédaction de Sport Auto et de représentants d’Abarth France, avait effectué la dernière sélection, en évaluant la qualité des réponses à une question de motivation.

Mais à La Ferté-Gaucher, la dernière phase va se régler volant en mains!
Qui dit circuit, dit briefing. "Qui n’a jamais roulé sur piste ?" Une demi-douzaine de mains se lève. On explique quelques bases du pilotage, position au volant, freinage dégressif, recherche de la bonne trajectoire...

Passage du permis de conduire "piste"

Un concentré d’informations, qu’il faut mettre en pratique immédiatement: la première épreuve consiste, précisément, à passer une sorte de permis de conduire "piste".

En passager, un journaliste de Sport Auto vérifie que le candidat n’est pas dangereux, met en pratique les conseils qui lui sont donnés et se montre capable d’effectuer un freinage dégressif. Trop facile? C’est toujours ce que l’on croit avant, tant les habitudes de la circulation "normale" créent des réflexes qu’il est difficile d’abandonner en piste. Oui, le pif-paf passe quasiment à fond (à condition de prendre un peu de vibreur)... Et non, on ne rétrograde pas avant de freiner!

Sans pression...

Christelle et Marjorie, les deux filles de la bande, s’en sortent avec les honneurs. Bon, la première était venue avec son propre casque, avouant adorer la conduite sportive, tandis que la seconde admettait se faire plaisir au quotidien au volant de sa Twingo RS... Place à Nicolas et Victor, deux pilotes instructeurs d’Oreca, qui coachent individuellement chaque candidat durant la matinée. Sans pression, juste pour le plaisir. Daniel en profite pour améliorer son pilotage, bien qu’il lui arrive déjà de courir en "historique" avec ses Abarth de collection.

L’ambiance est-elle à la guerre de tranchées entre nos finalistes, sachant qu’un seul remportera la voiture?

Les écarts se creusent

Tout au contraire, en mode bronzage sur la pelouse ou autour des tables du déjeuner, on parle voiture avec enthousiasme, on partage ses expériences… quitte, peut-être, à faire bâiller quelques conjoint(e)s. "Moi, mon trip, ce sont les randonnées sportives, admet l’une d’elle en souriant. Mais j’adore voir mon compagnon immergé dans sa passion."

Au risque de contrarier la digestion, on attaque directement le slalom: un parcours alambiqué, un freinage imposé dans une zone étroite, un tour de reconnaissance, et le chrono pour ennemi lors du deuxième passage. Les écarts se creusent. Impossible à rattraper?

Remise de clé au Mondial de l'automobile de Paris!

Non, car la dernière épreuve met en valeur la régularité, sur la grande piste, plus que les aptitudes de pilote. Lorsque les tableaux Excel ont rendu leurs résultats, chacun monte un peu tendu vers la terrasse pour la remise des prix. "Quel que soit le verdict, glisse Lucas, on aura passé une bonne journée..." Patrice Duclos, directeur d’Abarth France, tend la coupe du vainqueur à Nicolas Mijoule, très ému: "Pincez-moi!, réclame-t-il. J’ai du mal à réaliser, malgré cette coupe à côté de moi. Je suis sur un nuage!"

Il lui reste quelques semaines pour en descendre, puisqu’il viendra prendre possession d’une 595 Turismo, conforme à sa commande, lors du Mondial de l’auto.

Photos: L.Villaron

Photo de Publi Reportage

posté par :
Publi Reportage

Réagissez

Commentaire(s)6

samedi 30 août 2014 à 13:38 CAMAROC67 dit : Moi je sais , c'est ... : SIDIBOUSEKRI .

samedi 30 août 2014 à 04:37 pipo dit : "Abarth day", concours organisé en Angleterre? non pas en France, impossible, le titre aurait été en français voyons!

vendredi 29 août 2014 à 18:23 Francois le Français dit : C'était une magnifique journée , avec de vrai passionné , pas comme sur se forum ou il ya que des gamins.

vendredi 29 août 2014 à 14:56 Francois le Français dit : Franchement c'etait une belle journée ensoleillé, ou j'ai rencontré des Passionnés de Sport Auto, vivement la prochaine édition :D

vendredi 29 août 2014 à 11:37 P1besthypercar dit : on s'en fou !

vendredi 29 août 2014 à 10:29 Bonjour dit : Hey, Dympa ce qu'on organisé le club Abarth...allez a plus les gamins