F1 - Les 10 minutes d'un ingénieur avant le départ

F1 - La procédure de départ pour un ingénieur

Les dernières minutes avant le départ d'une course sont très encadrées pour les ingénieurs. Chaque procédure doit suivre un rituel précis.

A Spa, les mécaniciens de Fernando Alonso ont quitté la grille de départ plus tard que prévu, à cause d'un changement de batterie, ce qui a valu une pénalité à l'Espagnol. Les procédures sont très encadrées avant le départ d'une course.

« Tout est gouverné par quand l'hymne national est joué, c'est 14 minutes avant l'heure, » explique Oliver Fairclough, le responsable des systèmes électroniques pour Daniel Ricciardo.

« Quand il se termine, la prochaine chose à faire est un démarrage. Nous (…) engageons ensuite partiellement l'embrayage. Je vais faire un contrôle rapide des données pour voir que tout va bien et ça sera normalement le dernier démarrage (...) avant le tour de formation. »

De nombreux contrôles

Une fois ce démarrage effectué, les ingénieurs effectuent des contrôles, pour vérifier qu'aucun changement n'est nécessaire.

« Nous allons faire beaucoup de contrôles après ça, les températures du moteur, les températures des systèmes, et c'est fait en consultation avec un technicien de Renault qui regarde ses systèmes à mes côtés, » précise Fairclough.

Les ingénieurs doivent alors commencer à quitter la grille : « A 10 minutes de la fin je range en général (…) ce qui apporte la puissance et les communications à la voiture. Il y a beaucoup d'équipements sur la grille, qu'il faut commencer à ranger dans l'ordre. »

La puissance est mise

Le pilote monte ensuite dans la voiture et les procédures se poursuivent, en faisant à nouveau de nombreux contrôles.

« A environ sept minutes de la fin, le pilote monte (...) et mon attention passe sur ça, en vérifiant que nous avons les bons réglages sur le volant, » indique Fairclough « Je vais ensuite confirmer avec l'ingénieur par radio que tout va bien. »

« Les roues sont montées puis, à deux minutes de la fin, vous allons sur ce qui est appelé ‟P2”, qui signifie mettre la puissance. »

« Je vais regarder le mécanicien numéro un et m'assurer qu'il sait ça. Je rappelle le stand pour confirmer qu'ils ont la télémétrie et quand ils disent que c'est bon, c'est presque fini. »

Le mécanicien numéro un prend le relais

Avant le départ du tour de formation, les ingénieurs s'écartent et c'est le mécanicien numéro un qui est en charge du démarrage.

« Ca laisse le mécanicien numéro un contrôler les choses après la dernière minute et demi, » déclare Fairclough. « A environ une minute de la fin il aura le signal pour le démarrage et une fois que c'est fait, le mécanicien à l'avant va déconnecter le cordon ombilical. Je vais ramener le câble et aller sur le côté de la grille. Après nous espérons partir. »

Une phase qui peut être stressante

Dans toute cette phase, la moindre erreur peut coûter cher au pilote. Les ingénieurs ont cependant en théorie le temps de corriger un problème.

« Quand j'ai débuté c'était la partie la plus stressante du week-end, » reconnaît Fairclough. « C'est la dernière opportunité avant la course de faire une chose qui sera un drame et de voir quelque chose qui ne va pas sur les réglages. »

« C'est devenu plutôt une routine, cependant, et maintenant sur la grille je me sens confiant et pas inquiet. Il y a du temps pour faire quelque chose de nécessaire. »

Photo de Vincent Lalanne-Sicaud

posté par :
Vincent Lalanne-Sicaud

Réagissez

Commentaire(s)5

lundi 01 septembre 2014 à 09:48 jlm dit : C'est une traduction de l'anglais faite par un Turc qui parle un peu espagnol ou quoi ? la moitié des phrases ne veut rien dire !

lundi 01 septembre 2014 à 09:23 E36 dit : J'en profite avant qu'il me censure..une autre vue du journalisme n'est ce pas ...

lundi 01 septembre 2014 à 09:22 E36 dit : Vous êtes surpris ??? Pas moi c'est ainsi que fonctionne le magazine depuis...

dimanche 31 août 2014 à 23:24 Vincent Lalanne-Sicaud dit : Ces citations sont extraites d'un communiqué de presse de Red Bull. Envoyé à tous les médias, dont sportauto.fr.

dimanche 31 août 2014 à 20:49 ettedrag dit : Quand on pique un article à toilef1 qui n'a pas de magazine papier, et tire ses revenus de la seule pub sur son site , il est plus juste de citer des sources ! Merci pour eux