Bagarre de rue à Miami

La Formula E à Miami avec Michelin

Une vraie compétition, la Formula E? Michelin a invité un lecteur amateur de F1 à "goûter" ce nouveau spectacle. Arrivé avec des doutes, repart-il convaincu?

Miami, la Floride, tous les clichés d’une Amérique clinquante et fun, avec les voitures de Starsky, les capots interminables sous lesquels le moteur glougloute au ralenti. Faire venir ici la Formula E, des monoplaces électriques qui bousculent la tradition et basculent des habitudes si confortables et si ancrées, il faut oser ! La FIA l’a fait, et bien fait. Michelin, partenaire officiel de l’événement, avait convié un témoin : Jérôme Toscanelli, sélectionné par concours. "L’idée d’un challenge électrique, je trouve ça séduisant. Mais j’avoue que j’arrive avec quelques à priori : l’absence de bruit, le niveau de puissance... Et puis surtout : est-ce qu’il y a de la bagarre ?"

Le plein de surprises...

Côté plateau, la lecture des équipes rassure très vite Jérôme : sur vingt pilotes, 14 courent ou ont couru en F1 ! Trulli, Heidfeld, di Grassi, Charles Pic, Bruno Senna, Alguersari, etc. En plus, bonne surprise, ce sont des Français qui squattent la première ligne ! Nicolas Prost s’est incliné pour la pole, de deux dixièmes, face à Jean-Éric Vergne, qui court pour le team Andretti. Jérôme est surtout effaré de voir que l’équipier de Prost au sein du team e-Dams Renault, Sébastien Buemi, est 13ème : onze places plus loin, pour 87 centièmes seulement ! Ça ne rigole pas ! Pas de souci, donc, pour le niveau. Ni pour le spectacle.

Un principe du championnat : les courses se déroulent en ville. L’impact visuel est énorme, les difficultés techniques sérieuses : bitume imparfait, rails de chemin de fer, plaques d’égout, les pneus n’ont pas la vie facile ! C’est d’autant plus riche d’enseignements pour Michelin pour le développement de ces futurs pneus de route... La course sera particulièrement intense.

Un spectacle passionnant

À l’entrée du dernier tour Prost n’a toujours pas pu distancer Scott Speed (Andretti Autosport). Et, pour la troisième place, une autre lutte au couteau oppose D’Ambrosio (Dragon Racing) à Daniel Abt (Audi Sport). Classement final : Prost, Speed à quatre dizièmes, Abt et D’Ambrosio, eux aussi en une demi seconde ! C’est Nelsinho Piquet (China Racing) qui conserve le meilleur tour. Propulsé en tête du championnat, Nico Prost trouve sa victoire, sur ce circuit viroleux, de très bon augure pour la manche de Monaco (le 9 mai 2015).

Quel que soit l’intérêt écologique et technologique de la Formula E, il ne suffirait pas à attirer les plus gros sponsors, comme c’est aujourd’hui le cas. Il faut que le championnat soit disputé, que les courses soient belles ! L’implication de Virgin, de Richard Mille, de DHL et de Michelin prouve l’impact de la Formula E, et assure son avenir. Jérôme, en tout cas, est reparti conquis

Pas convaincu ? Regardez le témoignage de Jérôme notre reporter d’un jour à Miami.

Source: Publi-communiqué

Photo de Publi Reportage

posté par :
Publi Reportage

Réagissez

Commentaire(s)4

jeudi 30 avril 2015 à 06:43 Laurent dit : Et ou peut on revoir cette course électrique qui donne l exemple ?

mercredi 29 avril 2015 à 19:09 Abdel dit : starsky et hutch c'était new York vous confondez avec les 2 flics a miami , c'est comme fernandel qui doit venir de Maubeuge

mercredi 29 avril 2015 à 15:15 Stefan dit : Top de revoir un Prost devant!

mercredi 29 avril 2015 à 11:40 Mikawelll dit : Déjà enlevé ? Pas grave je vais le reposter plus tard.