Publié le 11/05/2015 à 11:05

F1 - Renault a la fiabilité, pas les performances

F1 - Renault a progressé dans la fiabilité

Renault a montré des signes de progrès dans la fiabilité au Grand Prix d'Espagne, mais pas dans les performances. Le motoriste français a dû se brider.

Les quatre pilotes avec un moteur Renault ont tous vu l'arrivée à Barcelone, pour la deuxième fois de la saison seulement, après Sepang. Des progrès ont été fait dans la fiabilité et le travail sur la performance va pouvoir réellement commencer.

« Toute l’équipe de Viry-Châtillon a énormément travaillé depuis les dernières courses, » rappelle Cyril Abiteboul, le patron de Renault Sport F1.

« Les quatre voitures ont rallié l’arrivée et leur niveau de fiabilité est globalement identique, au niveau souhaité. Nous pouvons maintenant espérer revenir à notre plan de progression en performance sur le reste de la sais. »

Pour Renault, cette fiabilité n'est que le minimum requis. Le motoriste doit progresser dans les performances : « Nos quatre voitures ont rallié l’arrivée du Grand Prix et nous permettent ainsi d’atteindre notre objectif minimal pour ce week-end, » souligne Rémi Taffin, le directeur des opérations en piste.

« Nous devons à présent maintenir cette base tout en continuant de progresser lors des prochaines épreuves. Nous sommes conscients de devoir élever notre niveau en termes de performance mais devons le faire sans prendre de risques au niveau de la fiabilité. »

Renault a dû limiter les performances

Pour arriver à cette fiabilité, Renault a dû faire des compromis sur la performance et le roulage. Daniel Ricciardo a fait très peu de tours durant les essais libres.

« Nous devions régler les problèmes rencontrés et retrouver la fiabilité avant de pouvoir introduire tout nouveau développement, ce qui a parfois nécessité de limiter le roulage en piste au cours du week-end, » reconnaît Abiteboul.

« Ceci n’est pas une situation idéale mais il faut parfois accepter des compromis sur le court terme au bénéfice du plus long terme. »

En qualifications, Renault a été plus agressif, ce qui a permis à Carlos Sainz de prendre la cinquième place. Pour la course, être aussi offensif aurait fait courir un risque sur la fiabilité.

« Nous avons été moins conservateurs en qualifications et avons pu ainsi montrer que le potentiel existe bel et bien, » assure Taffin. « Par contre, nous avons adopté une approche plus prudente pour la course.

Photo de Vincent Lalanne-Sicaud

posté par :
Vincent Lalanne-Sicaud

Réagissez

Commentaire(s)6

mardi 12 mai 2015 à 16:55 @Banzaï dit : Jte rassure l'inverse est tout aussi vrai...

mardi 12 mai 2015 à 11:08 spider13 dit : Pourtant ils l'ont déjà été performants

mardi 12 mai 2015 à 08:07 sum dit : Le plus malheureux dans tout sa, c'est les gens qui vienne voir ou ont acheter des abonnements pour regarder des voitures qui ne roule pas.

lundi 11 mai 2015 à 23:00 Gaby dit : Cote' moteurs, chez Renault ils sont largues. Le resultat de l'arrogance de Carlos Ghosn qui pensait pouvoir battre Mercedes cote' technologie. Bravo ! Renault avait le meilleur moteur et a tout jete' pour courir derriere un reve. Hybrides, eletriques...Nuls. Comme la patetique voiture electique Nissan pour Le Mans.

lundi 11 mai 2015 à 22:06 julia dit : Moi j aurais même retirer fiabilité , Ricciardo il lui reste un moteur , il y en avait 16 pour les clients y en a déjà presque 10 au tas

lundi 11 mai 2015 à 20:36 de qui se moque t'on ! dit : ce n'est pas fini sur autoplus de dénigrer Renault, f1 ou pas ! 3 moteurs dans le top 10, première moitié du classement et vous titrez cela ! que dire des suivants alors !!!